Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

La CPME présente son bilan 2020 et ses perspectives pour 2021

le - - Entreprise - Vie des entreprises

La CPME présente son bilan 2020 et ses perspectives pour 2021
© Adobe Stock

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a récemment publié les résultats de son enquête sur le bilan 2020 de la situation des TPE/PME et leurs perspectives pour l'année 2021, qui restent partagées car teintées de la crainte d'un nouveau confinement et d'une incapacité à honorer leurs dettes.

La CPME a mené une enquête entre le 7 et le 20 janvier, à laquelle 2 400 dirigeants de TPE/PME ont répondu via l'envoi d'un questionnaire en ligne, dont il ressort principalement que les perspectives pour l'année qui s'amorce sont mitigées et que près d'un chef d'entreprise sur deux ne s'estime pas en capacité de supporter un nouveau confinement.

Une année 2020 qui s'achève sur de lourdes difficultés économiques

Selon l'enquête, au cours des deux derniers mois de 2020, les deux tiers des entreprises (65 %) ont connu une baisse de chiffre d'affaires par rapport à la même période en 2019. Dans les secteurs de l'hébergement, de la restauration et des activités sportives, la baisse du chiffre d'affaires a concerné la quasi-totalité des entreprises, à respectivement 97 % et 98 %.

Parallèlement, les indicateurs sur l'emploi et la trésorerie des entreprises sont dans le rouge : 52 % ont noté une dégradation de leur trésorerie fin 2020 par rapport à 2019 et 62 % jugent que la crise a impacté les fonds propres de leur entreprise.

L'amélioration ne semble pas être pour 2021

S'agissant des perspectives pour 2021, la majorité des dirigeants anticipent peu d'amélioration de la situation dans les mois à venir : 52 % des répondants prévoient une baisse de chiffre d'affaires dans les prochains mois même si 48 % anticipent un maintien ou même une hausse. La prévision d'un recul du chiffre d'affaires est très marquée dans les secteurs des détaillants de chaussures, à 79 %, et de la maroquinerie, à 78 %.

De même, si 25 % envisagent de réduire leurs effectifs, 66 % pensent le maintenir et 9 % prévoient de recruter.

Par ailleurs, l'enquête révèle que la moitié des dirigeants est inquiète pour la pérennité de son entreprise. Le couvre-feu est considéré comme un frein à l'activité pour 53 % et 49 % se disent dans l'incapacité de supporter un troisième confinement. En outre, l'absence de visibilité, la dépendance aux aides de l'Etat et la crainte de ne pouvoir rembourser les dettes préoccupent les dirigeants quant au maintien de leur activité : 54 % craignent aujourd'hui pour la pérennité de leur entreprise, dont 87 % des dirigeant de salles de sport et 79 % de ceux du secteur de l'hébergement-restauration. A cet égard, les résultats de l'enquête font apparaître qu'environ 100 000 entreprises, soit 45 % des 220 000 entreprises ayant utilisé leur PGE, sur un total de 630 000 entreprises signataires doutent de leur capacité à rembourser le prêt garanti par l'Etat (PGE) et 36 % de leur capacité à rembourser leurs charges fiscales et sociales reportées.

La sortie de crise semble d'autant plus délicate que 33 % des TPE/PME interrogées ont le sentiment que leur entreprise est « sous perfusion de l'Etat » et que seules 3 % d'entre elles ont répondu, ou s'apprêtent à le faire, à un appel à projet dans le cadre du plan de relance, dont 21 % des dirigeants interrogés disent se sentir concernés et seuls 10 % en connaitre les modalités.

Des dirigeants résilients et déterminés

Malgré ce contexte morose, la majorité des dirigeants ne cèdent pas au pessimisme et se déclarent optimistes, à 23 %, ou résignés, à 42 %, à faire face à la situation. Pour 49 % des répondants, la crise actuelle a accéléré la transition numérique de leur entreprise. Par ailleurs, si 89 % d'entre ceux dont l'activité le permet ont mis en place du télétravail en 2020, ils sont 55 % à envisager de conserver un ou plusieurs jours de télétravail à l'issue de la crise sanitaire et 64 % à vouloir utiliser à l'avenir la visioconférence afin de limiter les déplacements professionnels. Enfin, 66 % se sont dit prêts à organiser des campagnes de vaccination dans leurs locaux professionnels pour les salariés volontaires.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer