La Cité musicale de l'île Seguin

Patrick Devedjian vient de signer le contrat de partenariat portant sur la conception, la construction et l'exploitation de la future Cité musicale de l'île Seguin.
La Cité musicale de l'île Seguin

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Projet phare de la Vallée de la culture, la Cité musicale en sera « l’un des premiers gestes architecturaux contemporains et en marquera, géographiquement et symboliquement, la porte d’entrée », a expliqué Patrick Devedjian. Implanté sur la pointe aval de l’île Seguin, sur une emprise de 2,35 ha, cet équipement de 36 500 m2 est à ce jour un projet unique en Europe. « Il s’agissait, au-delà de l’intérêt départemental, de pallier une carence de la région parisienne, en la dotant d’un équipement tel qu’il en existe dans certaines grandes villes européennes comme Londres, Rome ou Hambourg », a souligné le président du Conseil général.

La Cité musicale sera principalement constituée d’un auditorium de 1 100 places dédié à la musique classique et contemporaine et d’une grande salle de 4 000 places assises dédiée aux musiques actuelles. Modulable, elle pourra accueillir jusqu’à 6 000 personnes en configuration assis/debout et sera la seule salle en France capable de proposer jusqu’à six spectacles en 48 heures. Un pôle d’enregistrement et de salles de répétition, un espace entreprise de 2 660 m2, des espaces de restauration et des commerces à vocation culturelle complèteront l’ensemble. Deux formations musicales en résidence s’installeront sur l’île Seguin : l’ensemble Insula Orchestra, de Laurence Equilbey, et la Maîtrise des Hauts-de-Seine.

Compte tenu de l’ampleur du projet, le Conseil général a décidé d’avoir recours à un partenariat public-privé pour la conception, la construction, l’exploitation, l’entretien et la maintenance de l’ouvrage pour une durée de 30 ans. Le partenaire choisi est le groupement composé de Bouygues Bâtiment Île-de-France, Sodexo, Ofi Infravia et TF1. Les architectes de la Cité musicale, Shigeru Ban et Jean de Gastines, ont imaginé, « pour être en cohérence avec le paysage environnant et le projet de Jean Nouvel à qui la ville de Boulogne a confié l’aménagement de l’île Seguin », une coque de bois tressé sur laquelle est accrochée une grande voile métallique, revêtue de plus de 1000 m2de panneaux photovoltaïques, en rotation autour de l’auditorium selon la course du soleil.

Le coût de la construction de la Cité s’élève à 170 millions d’euros. Le permis de construire doit être déposé cet été pour un début des travaux de terrassement en mars prochain et du bâtiment à proprement parler en juillet. La Cité musicale sera terminée deux ans plus tard en juin 2016, les derniers commerces en avril 2017. À compter de l’ouverture, environ 400 manifestations seront organisées chaque année. Le Conseil général assurera lui-même la programmation d’une cinquantaine de lever de rideau.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?