Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

La CCI Paris Ile-de-France et la métropole du Grand Paris signent un partenariat

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

La CCI Paris Ile-de-France et la métropole du Grand Paris signent un partenariat
@ AP

Didier Kling, le président de la CCI Paris Ile-de-France, et Patrick Ollier, le président de la Métropole du Grand Paris, ont récemment signé un partenariat dont l'objectif est de « Renforcer le rayonnement et l'attractivité du territoire métropolitain. »

C'est le président de la CCI Paris Ile-de-France qui a détaillé les différents axes du partenariat avec la Métropole : « Avec cette convention, notre volonté est d'accompagner le développement économique des communes qui composent la métropole. Cela se traduit par trois catégories d'actions. »

La convention de partenariat porte en effet sur trois points prioritaires. Le premier vise à améliorer la qualité de vie de ceux qui y vivent et y travaillent : « Parler de la population, c'est parler nécessairement de l'animation de ce territoire. Nous sommes donc concernés » précise Didier Kling, « notamment à travers la revitalisation des centres villes ».

Le partenariat CCI-Métropole du Grand Paris s'appuie également sur la volonté de conforter l'attractivité et le rayonnement métropolitains, en soutenant des dispositifs ciblés sur les TPE-PME, notamment en matière de transition numérique. « Par exemple, pour accompagner la transition numérique, nous avons mis en place la “boutique connectée nomade”. » Il s'agit en fait d'une boutique dans laquelle une vingtaine d'installations sont destinées aux artisans et aux commerçants « pour leur montrer à quel point ces nouveaux outils technologiques peuvent être utiles à la fois pour la gestion de leur entreprise et en même temps pour conserver ou approfondir le contact avec ceux qui seront leurs consommateurs » détaille Didier Kling. La boutique se déplace de ville en ville.
« C'est plus commode si c'est intégré dans une convention cadre avec la métropole, les villes y seront sensibles » affirme le président de la CCI.

Enfin le dernier point consiste à mieux appréhender les enjeux de développement économique et d'aménagement. « Nécessairement, quand on parle de tous ces sujets on parle d'aménagement. Il y a forcément l'implantation de locaux, de zones de stockage, de manière à ce qu'on puisse aller au plus près du consommateur, sans que la fluidité ne soit entravée », indique Didier Kling. « Avec tous ces éléments, nous nous inscrivons tout à fait dans notre mission visant à renforcer encore l'action que nous menons au service des
entreprises et des territoires » conclut-t-il. « Mais cela paraît plus efficace de le faire avec les élus locaux, en particulier avec ceux qui sont compétents dans ce domaine, je vise très directement la métropole et son président. »

Le point de vue de la métropole

« La métropole est critiquée. Son existence est contestée par ceux qui ont peur de perdre du pouvoir. Les collectivités doivent se réinventer. » souligne Patrick Ollier. « Nous avons besoin de conseils, car nous n'existons que depuis trois ans. Où trouver de meilleurs conseils sur le développement économique et les rapports avec le tissu économique de la métropole qu'auprès de la CCI. »

La Métropole et le Chambre de commerce entretenaient déjà des relations « Vous nous avez aidé avec vos services dans toutes les actions que nous avons organisées » souligne le président de la métropole. « Les trois axes exposés par Didier Kling vont nous permettre, avec un financement annuel de 100 000 euros d'entreprendre des actions, en partant d'une convention, une base structurée qui permet d'avoir des relations officielles. Ces trois objectifs sont aussi essentiels pour la métropole. »


Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, et Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, entourés des lauréats des "Centres villes vivants".

Qualité de vie et revitalisation

Sur le premier axe, l'amélioration de la qualité de vie des populations et la revitalisation des centres-villes, Patrick Ollier revient sur le programme “Centres villes vivants” : « Vingt-cinq diplômes ont été remis avant hier à la CCI, pour les villes lauréates de l'appel à manifestation d'intérêt, avec des subventions de 500 000 euros par ville, pour permettre de revitaliser les centres-villes. »

Le président de la Métropole du Grand Paris ne compte pas s'arrêter là. « Nous allons réfléchir à une deuxième vague. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais en tout état de cause nous lancerons cette opération avant les élections. » Les objectifs fixés sont plus précis.
« Nous voulons développer les commerces de proximité et empêcher les vitrines de fermer dans les centres-villes. Si nous ne sommes pas capables d'avoir des commerces de proximité qui amènent de la clientèle, les centres-villes meurent. La deuxième phase sera beaucoup plus orientée vers ces objectifs. »

Pour cet axe, il est également question du rayonnement international de la métropole : « En Russie, ils ont voulu mettre en place le système du Grand Moscou sur la base du Grand Paris. Nous y sommes donc allés pour échanger avec eux. »

Le deuxième axe a été abordé par la métropole sous la forme d'un Schéma métropolitain d'aménagement numérique (Sman). La promotion de la plateforme numérique a été organisée par Daniel-Georges Courtois, vice-président délégué au numérique et à la métropole intelligente. « Je pense que la métropole peut faire énormément de choses grâce à ce schéma » s'enthousiasme Patrick Ollier.

Le président a également l'intention de soutenir les projets mis en place par la CCI, pour faciliter la transition numérique des TPE-PME. « Je suis d'accord, en dehors du financement de la convention prévu de 100 000 euros, de doubler la mise pour la boutique nomade. Je pense que ce que vous avez lancé là est exemplaire », lance-t-il à l'attention de Didier Kling.

Enfin sur le troisième axe, Patrick Ollier voit un enjeu de développement économique au niveau de l'ensemble de l'aire métropolitaine. « La CCI peut nous apporter des conseils et vous allez le faire pour nos zones d'activité économique, car nous allons en avoir de plus en plus.»

Il est également question de logistique urbaine, notamment pour lutter contre la pollution.

« Le pacte pour une logistique métropolitaine, qui réunit 78 acteurs dont la CCI et la métropole, prendra son envol à partir de septembre » informe le président de la métropole, avant de s'adresser à nouveau au président de la CCI. « Tout cela mérite cette convention entre nous, et plus si affinités... Grâce à elle, à cette intelligence, cette créativité, cette inventivité, ces solutions que vous apportez à des problèmes concrets nous allons aller beaucoup plus vite dans la construction de la métropole. »

Annonce des lauréats « Centres villes vivants »

Dans le cadre du programme “Centres villes vivants”, lancé en janvier 2018 par la Métropole du Grand Paris, 55 communes ont candidaté à l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) pour obtenir des subventions afin de revitaliser leurs centres-villes respectifs. Parmi elles, 26 ont ainsi été retenues pour participer à l'opération.

Créé en 2018 à l'initiative de Patrick Ollier et de William Delannoy, conseiller métropolitain délégué aux services de commerces de proximité, le programme a pour objectif la revitalisation des centres-villes dans les communes de la Métropole.

La première étape est un Appel à manifestation d'intérêt (AMI), en direction des communes de la métropole. Ces dernières pouvaient en effet candidater pour la mise en place de projets de revitalisation de leurs centres villes.

La sélection s'est déroulée en trois phases :

-La première s'est déroulée le 5 juillet 2018. Un comité consultatif s'est réuni, composé des instituts d'urbanisme, des chambres consulaires, de la banque des territoires et de certains services de l'État.

-Entre le 16 et le 26 juillet 2018, un comité technique s'est réuni à huit reprises.

- Enfin, le 31 janvier 2019, un comité de sélection a sélectionné 10 communes lauréates, et 14 autres communes, le 15 mai dernier. Deux communes ont également été retenues pour recevoir une subvention afin de financer leurs études pré-opérationnelles.

Au total, le bureau métropolitain a attribué 8,5 millions d'euros de subventions aux 26 communes lauréates. Voici la liste de ces dernières.

Communes lauréates

  • Ablon-sur-Seine
  • Bagnolet
  • Boissy-Saint-Léger
  • Bondy
  • Champigny-sur-Marne
  • Chevilly-Larue​
  • Clichy-la-Garenne
  • Courbevoie
  • Drancy
  • Epinay-sur-Seine
  • Gennevilliers
  • Gentilly
  • Juvisy-sur-Orge
  • Le Kremlin-Bicêtre​
  • Le Pré-Saint-Gervais​
  • Le Raincy
  • Montfermeil
  • Pierrefitte-sur-Seine
  • Sceaux
  • Stains
  • Villejuif
  • Villemomble
  • Villeneuve-la-Garenne
  • Vitry-sur-Seine

Communes subventionnées pour études

  • Clichy-sous-Bois
  • Meudon-la-Forêt



COUTANSAIS AMÉLIE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer