AccueilImmobilierL'urbanisme temporaire selon Novaxia

L'urbanisme temporaire selon Novaxia

Novaxia vient d'annoncer la création du premier fonds de dotation en faveur de l'urbanisme temporaire. L'entreprise devient ainsi le premier mécène de cette stratégie “anti-vacance” qui parvient à joindre l'utile au culturel.
L'urbanisme temporaire selon Novaxia

Immobilier Publié le ,

Lors de grands chantiers de réaménagement urbain, les bâtiments destinés à être réhabilités restent vides plusieurs mois, voire même plusieurs années. Pendant les périodes d'inoccupation précédant la pose des premières pierres, les locaux doivent le plus souvent être gardiennés et entretenus.

"Ne pas laisser inutilisés des bâtiments en attente de réhabilitation est une
opportunité pour toutes les parties prenantes."Joachim Azan

« La volonté de Novaxia est aujourd'hui de soutenir et de conduire toute action d'intérêt général à caractère culturel, artistique, sportif ou éducatif contribuant à la valorisation et à la promotion de projets temporaires dans des lieux urbains vacants appartenant à l'entreprise ».

A propos du Groupe Novaxia

Doté d'une double expertise dans la finance et l'immobilier, le groupe Novaxia a développé une méthode unique pour concilier les intérêts des différents acteurs mobilisés sur un projet : propriétaires, élus et collectivités, et bailleurs. Les actifs urbains transformés – immeubles, entrepôts, friches –, deviennent ainsi de nouveaux lieux de vie, créateurs de valeur pour tous. L'innovation et le savoir-faire du groupe Novaxia en matière d'aménagement urbain ont été reconnus et primés, notamment à l'occasion des prestigieux concours “Réinventer Paris” en 2016 et “Réinventer Paris 2” en 2019, “Inventons la Métropole du Grand Paris”, en 2017. Depuis 10 ans, Novaxia a réhabilité et construit 375 000 m2 et piloté plus de 1,7 milliard d'euros d'opérations immobilières.

Comme le précise Joachim Azan, président-fondateur, « La place d'acteur majeur que Novaxia est en train de prendre dans le cadre de la transformation urbaine nous pousse à dépasser notre action d'asset manager et de développeur urbain pour aller plus loin en accompagnant et en soutenant le développement de projets d'urbanisme temporaire qui s'inscrivent dans notre stratégie d'impact investing dont tous bénéficient : les villes, leurs élus, leurs habitants et les associations. C'est pourquoi j'ai décidé de systématiser notre aide avec la création d'un fonds de dotation. »

Jusqu'à présent, le Groupe Novaxia assistait les bénéficiaires de l'urbanisme temporaire avec une aide en nature, celle de la mise à disposition de lieux urbains vacants. Dorénavant grâce au fonds de dotation, elle la doublera par une aide financière. Novaxia a d'ores et déjà prévu de verser au cours des cinq premières années, une somme d'un million d'euros (soit 200 000 euros par an). Ses investisseurs auront également la possibilité de faire des donations au fonds pour subventionner les projets sélectionnés depuis un portail dédié.

Selon Joachim Azan, « Nos investisseurs y voient un double intérêt en diminuant le coût du gardiennage et en permettant de capter de nouveaux loyers avant la concrétisation du projet final. Mais au-delà de l'aspect financier, ils apprécient d'utiliser la vacance pour voir s'y développer des projets à forts impacts sociétaux. De leur côté, les collectivités locales apprécient grandement de disposer de lieux de création ou de missions sociales au sein de leur ville, activités souvent prisées par les populations locales où tous participent et écrivent ensemble un scénario commun : les associations, les riverains, les scolaires.... Enfin, les organismes bénéficiaires qui s'installent de façon provisoire apprécient, eux, de pouvoir bénéficier de lieux leur permettant de créer et de se développer à moindre coût grâce à des loyers faibles voire nuls.»

Un outil de création de valeurs sociétales

Ces mises à disposition de locaux vacants ont notamment permis de créer une pièce de théâtre, offrant à plus de 10 000 spectateurs de profiter du premier spectacle immersif de Paris, d'héberger un collectif d'artistes, “Wonder”, permettant à ceux-ci de laisser libre court à leur création artistique et de créer plus de 2 000 m2 dédiés à leur art.
Grâce à leur installation temporaire sur l'ancien siège de Liebert à Bagnolet, le collectif a pu développer : un atelier de construction bois/métal, des studios d'enregistrement/répétition de musique, un atelier d'édition pluridisciplinaire, des ateliers privatifs, un salon de tatouage, une résidence internationale, une radio, une cantine expérimentale ou encore une galerie d'exposition, ouverts à tous.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?