AccueilEntrepriseL'Unep souhaite faciliter l'accès des marchés d'appels d'offres aux TPE

L'Unep souhaite faciliter l'accès des marchés d'appels d'offres aux TPE

L'Unep Île-de-France vient de lancer pour l'année 2013 un projet pour favoriser le positionnement des petites entreprises sur les marchés à appel d'offres par le développement de Groupements Momentanés d'Entreprises.
L'Unep souhaite faciliter l'accès des marchés d'appels d'offres aux TPE
© Michel Desfontaines

Entreprise Publié le ,

Pourquoi cette nécessité d’évoluer vers de nouveaux marchés ?

Les projets à grande ampleur tels que le Grand Paris font entre-apercevoir des perspectives
intéressantes de développement pour les entreprises franciliennes, et notamment pour les entreprises du paysage. Mais l’augmentation significative de la concurrence, la montée des préoccupations environnementales et le développement de chantiers dits innovants obligent les entreprises à évoluer dans leurs compétences, dans leurs métiers et dans leurs marchés d’intervention. L’étude prospective menée sur le secteur a confirmé cette tendance pour les décennies à venir en région Île-de-France : les marchés porteurs seront surtout des marchés publics portés sur l’innovation. Or les entreprises de petite taille rencontrent déjà des difficultés pour se positionner sur ces marchés.

Pourquoi sortir de la sous-traitance ?

Les marchés sur appel d’offre sont moins confiés aux entreprises de petite taille, car elles n’ont souvent pas les moyens de réaliser l’intégralité du marché et sont freinées par les démarches administratives. Pourtant, les petites entreprises sont régulièrement amenées à effectuer le travail par le biais de la sous-traitance. Pour ces entreprises, répondre directement aux marchés en cotraitance permettra de mieux valoriser leur prestation et d’augmenter leur marge.

Quelle est la valeur ajoutée d’un accompagnement du réseau par une organisation professionnelle ?

L’organisation professionnelle joue le rôle de tiers-confiance auprès des donneurs d’ordre qui
démontrent parfois des résistances structurelles à la mise en place de GME en raison du travail supplémentaire et des risques de défaillance que cela suppose. L’organisation professionnelle assure la médiation en cas de mésentente et garantit la réalisation de la prestation en cas de désistement d’un des membres du GME, par le remplacement au pied levé par une autre entreprise du réseau. Le soutien de l’Unep sera gratuit pour identifier les appels d’offre intéressants, faciliter l’assemblage des compétences adaptées et enfin accompagner la réponse du GME que ce soient au niveau des dossiers techniques ou administratifs.

Pourquoi intégrer le réseau pour une entreprise du paysage ?

L’intégration à un réseau permet aux entreprises d’accéder à des marchés auxquelles elles n’auraient pu prétendre seules. En plus de l’ouverture à ces marchés, le réseau permet, par l’interaction entre les entreprises, un renforcement et une mutualisation des compétences et apporte les garanties de professionnalisme et de viabilité qui font souvent défaut aux GME au regard des donneurs d’ordre. Afin de s’assurer de la qualité des prestations effectuées par les GME issus du réseau et renforcer leur légitimité dans un contexte de concurrence accrue, les entreprises s’engagent à se différencier par la qualité et à effectuer les formations professionnelles nécessaires. L’intégration au réseau permet donc de bénéficier d’un service gratuit de l’Unep et d’un soutien technique ciblé pour packager des offres commerciales gagnantes; de renforcer leur crédibilité et leur pouvoir de négociation et enfin d’acquérir des compétences nouvelles et des références communes.

Où en est le projet ?

Après une réunion de lancement début janvier 2013, un premier comité de pilotage du projet a été organisé le 29 Janvier 2013. Il a rassemblé les entrepreneurs de l’Unep Île-de-France intéressés par la démarche, la DIRECCTE Île-de-France, les représentants des deux fonds d’assurance formation du secteur (VIVEA et FAFSEA) et le cabinet de conseil Nomadéis qui est chargé d’appuyer l’Unep dans la formalisation de la méthode pour la construction du réseau. Le projet a été présenté aux adhérents de l’Unep Île-de-France lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 8 février 2013 au Domaine des Fontaines à Gouvieux (60).

Quelles sont les prochaines étapes ?

Le recrutement d’une vingtaine d’entreprises de 5 à 30 salariés est actuellement en cours. Ces
entreprises seront recrutées de façon à obtenir une complémentarité entre compétences techniques et zones géographiques d’intervention. Ces entreprises seront consultées pour définir et formaliser les outils méthodologiques utiles au fonctionnement du réseau. La première phase inclut également la constitution et l’accompagnement d’un premier réseau. Elle sera enfin l’occasion d’identifier les besoins en matière de développement de l’emploi et des compétences. Dans une seconde phase, le réseau sera amené à s’enrichir par l’intégration de nouvelles entreprises et de nouvelles compétences. Cette première expérience devrait répliquée dans les régions qui le souhaitent.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?