AccueilDroitL'OIP demande la fermeture des Baumettes

L'OIP demande la fermeture des Baumettes

L'Observatoire international des prisons (OIP) appelle l'Etat à fermer immédiatement "la maison d'arrêt hommes du centre pénitentiaire des Baumettes" de Marseille, dont les conditions inhumaines de détention ont été dénoncées le 6 décembre par Jean-Marie Delarue.

Droit Publié le ,

Dans son rapport, le contrôleur général des lieux de privation de liberté, sur la base d'un constat dressé par une vingtaine de contrôleurs qui ont visité du 8 au 19 octobre la prison, a fait état d'une "violation grave des droits fondamentaux" des détenus et des personnes qui travaillent aux Baumettes. Quelques observations parmi beaucoup d’autres : un surveillant a été attaqué par un rat ; par fortes pluies, cinq centimètres d'eau s'accumulent à la sortie de la cour de promenades, remplie de détritus et il faut traverser cette espèce de décharge à ciel ouvert pour sortir de la cour ; les téléphones des cours de promenades sont mis en hors d'état de fonctionner par certains détenus pour pouvoir faire payer l'accès aux téléphones des coursives contrôlés par les gros bonnets de la détention ; entre le moment où le chariot des repas part de l'entrepôt et arrive dans les coursives, il est vidé de moitié par des mains habiles qui le délestent de marchandises revendues au prix fort.

Les préconisations de la ministre de désengorger les prisons par un développement des alternatives à l'incarcération et des mesures d'aménagement de peine "apparaissent d'emblée comme insuffisantes d'autant qu'elles ne s'accompagnent pas d'une augmentation des moyens dévolus à la prise en charge des personnes condamnées en milieu ouvert" estime l’OIP, qui rappelle qu'à Marseille, "le taux d'occupation atteint 136% au 1er novembre". Mme Taubira a déclaré que des travaux de reconstruction devant démarrer en 2013 répondront "aux problèmes de vétusté constatés" mais "n'augmenteront pas la capacité d'accueil de l'établissement". La ministre rappelle qu’il a été décidé "de procéder à un vaste programme de rénovation pour plus de 800 millions d'euros", qui va concerner les Baumettes, Fleury Mérogis (Essonne) et la prison de la Santé à Paris.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?