Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'expert-comptable et sa relation client face à la transition digitale

le - - Entreprise - Chiffre

L'expert-comptable et sa relation client face à la transition digitale
@ AP

À l'occasion du 74e Congrès de l'Ordre des experts-comptables, quatre professionnels du secteur se sont réunis autour d'une table ronde intitulée “Transformation digitale : rupture ou renouveau des cabinets ”.

Pour clôturer la deuxième journée du dernier Congrès de l'Ordre des experts-comptables, tenu récemment à Paris autour du thème “l'expert-comptable au cœur des flux”, une table ronde intitulée “Transformation digitale : rupture ou renouveau des cabinets ?” a été organisée par Sage, éditeur de logiciels de comptabilité.

Lors de cette rencontre, quatre experts du secteur sont intervenus tour à tour, répondant aux questions de Brigitte Billerot, directrice marketing chez Sage, dont l'une des activités principales est la fourniture de solutions de gestion des cabinets d'experts-comptables.

Parmi eux, Laurent Dechaux, directeur général de Sage Europe Sud, Cécile Dejoux, professeur des universités au Cnam Paris et professeur affiliée à l'ESCP Europe, Frédéric Rocci, fondateur de Compta Online ainsi que Benjamin Mass, expert-comptable et commissaire aux comptes.

Cette table ronde débute avec le constat unanime que la révolution digitale impacte les experts-comptables dans leur travail quotidien mais également leurs clients, nécessitant, pour chacune des deux parties, une adaptation de leur manière de travailler ensemble.

La transformation digitale qui s'opère depuis plusieurs années a eu pour effet « d'ubériser » de nombreux secteurs d'activité, dont l'expertise comptable. à l'heure où tout est digitalisable, toute activité est susceptible d'être disruptée, perturbée, par n'importe quel acteur, et impose une adaptation constante aux changements qu'entraîne cette digitalisation.

Les clients des experts- comptables et leurs besoins sont l'une des principales adaptations. En effet, la profession doit faire face à des clients de plus en plus jeunes, ayant moins de trente ans, et donc majoritairement au fait des nouvelles technologies et utilisateurs de services digitalisés. S'ils sont moins humains, ces derniers ont l'avantage d'être très appréciés des entreprises et d'être moins coûteux. Les cabinets d'expertise comptables doivent donc prendre en compte cette évolution de leurs activités et proposer des services adaptés aux besoins des clients.

Experts-comptables et TPE, une transformation inégalement enclenchée

Si les dirigeants des entreprises ont conscience de la nécessité de mettre en place cette transition digitale, peu ont évolué dans ce sens en y procédant (seulement 29 % selon une étude menée par Opinion Way et la CPME). D'après cette même étude, les experts-comptables semblent plus motivés que leurs clients à enclencher rapidement un processus de digitalisation. Or, la transition digitale tardive des entreprises risque également d'impacter celle des experts-comptables.

Les nouvelles technologies que regroupe la transition digitale sont déjà facteur de questionnements et d'inquiétudes pour les experts-comptables. Toutefois, ils ont rapidement saisi la nécessité de se digitaliser et d'amener leurs clients à cette transformation, afin de faire face à la concurrence des cabinets déjà engagés dans cette voie ainsi que celle des nouveaux entrants sur le marché. Il s'agit donc, comme le nomme Benjamin Mass, d'une « digitalisation à deux niveaux » : celle des collaborateurs au sein du cabinet et celle des clients.

Mutation du rôle de l'expert-comptable : l'accompagnement pédagogique des clients

Pour les clients, un accompagnement est nécessaire. En effet, certains ne se sont pas encore « éduqués » au numérique. Ce constat est d'autant plus vrai selon les catégories professionnelles, dont l'usage des nouvelles technologies est encore peu démocratisé. Les experts-comptables se révèlent alors être le meilleur interlocuteur pour déployer une stratégie de digitalisation. Si tel est l'avis des dirigeants de TPE, il est également celui des professionnels qui se jugent légitimes dans ce rôle de guide dans la transition digitale.

Dans cette optique, l'Ordre des experts-comptables a d'ailleurs élargi les missions de ces derniers, en leur permettant d'amener leurs clients non digitalisés à cette transformation, en douceur et par étapes.

Cette transition a donc impacté les interactions expert-comptable/client ainsi que la gestion de la data client.

En effet, le flux de données géré et traité par les cabinets est dense. La gestion de cette data existante amène également l'expert-comptable à en créer une nouvelle. Cette data nouvellement générée est, pour Benjamin Mass, « l'un des gros nerfs qui va se jouer » et qui modifiera au fur et à mesure le champ d'activité de l'expert-comptable.

à terme donc, les cabinets d'experts-comptables devront élargir leur rayon d'activité et leurs compétences comme, par exemple, la certification de l'éthique des algorithmes. « Ceux qui auront une longueur d'avance demain (...) c'est ceux qui vont travailler sur deux axes : les algorithmes et la confiance », déclare Cécile Dejoux.

Pour les experts de cette table ronde, la transition numérique nécessite une participation de tous et notamment une formation à l'utilisation des outils numériques. Pour se faire, il faut envisager d'apporter de nouvelles compétences, tant technologiques que méthodologiques, aux collaborateurs. Comme le souligne Cécile Dejoux, il faut effectuer une « acculturation des collaborateurs à l'IA » qui entraînera celle de leurs clients. Il est primordial qu'experts comme clients puissent apprendre à utiliser de nouveaux outils. « Il va falloir éduquer les clients. Et ça, ce sont des vrais métiers qu'il faudra créer au sein des cabinets », continue Cécile Dejoux.

Réussir sa transformation numérique, un état d'esprit

Une transformation numérique réussie résiderait, outre dans l'utilisation d'outils numériques, dans une ouverture d'esprit au numérique. Cette transition ne doit pas être source de crainte ni faire perdre à l'expert-comptable son sentiment de performance et d'efficacité au sein du cabinet.

Tout d'abord, il est important de mettre en avant la nécessité de cette digitalisation et la valeur ajoutée apportée à l'exercice de son activité. Ensuite, viennent la formation du professionnel et la participation de tous les collaborateurs à ce changement, de manière immersive. « Il faut absolument faire participer tous les collaborateurs, quel que soit le métier (..) à des workshops sur la transformation de son propre métier », explique Cécile Dejoux.

La qualification des collaborateurs dans le domaine de l'intelligence artificielle se pose puisqu'outre la comptabilité, l'analyse de la data est également une compétence qui sera exigée par les cabinets. Cette

problématique est illustrée par les propos de Benjamin Mass : « Aujourd'hui, on cherche des collaborateurs qui n'existent pas dans la profession donc j'en viens à me poser la question: est-ce que je dois embaucher un comptable, un profil comptable et lui expliquer comment fonctionnent les nouvelles technologies, ce qu'est la data, ce qu'est l'intelligence artificielle, ou est-ce que je dois embaucher un profil de data analyst ou quelqu'un en tout cas qui a le gout pour ça, et de lui expliquer la compta ? ».

La question des compétences nécessaires chez un expert-comptable aujourd'hui, et pour ceux qui entrent en activité est donc plus que jamais d'actualité. Comme l'explique Frédéric Rocci, « on a toujours les mêmes interrogations : est-ce que ça vaut le coup de continuer à passer un diplôme ? C'est huit ans d'étude, c'est très compliqué, très long et est-ce que notre diplôme aura toujours une valeur (...) il y a de vraies interrogations sur les collaborateurs et ceux qui sont en train de passer des diplômes ».

à la fin de la table ronde, Laurent Déchaux est revenu sur la transformation digitale de Sage, « la transformation numérique c'est d'abord remettre le client au centre, et non au bout d'un processus, mais bien au centre de la préoccupation. Quel style de service on veut rendre à nos clients demain ? C'est quoi mon job de demain et quel est le sens je lui apporte à ce job, pour répondre à la demande du client et à la demande du consommateur ? ».

Cette rencontre s'est achevée avec l'idée partagée que la transformation digitale doit être engagée dès maintenant par les experts-comptables, grâce à un accompagnement et à une formation continue, en ayant conscience de la nécessité de s'adapter à de nouveaux besoins et ainsi parvenir à réinventer le métier d'expert-comptable de demain.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer