AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisL'Etat et la CCI Paris Ile-de-France s'engagent pour répondre aux besoins des entreprises

L'Etat et la CCI Paris Ile-de-France s'engagent pour répondre aux besoins des entreprises

Michel Cadot, le préfet de la région d'Ile-de-France, préfet de Paris, Pierre Goguet, le président de CCI France, et Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, viennent de signer la convention d'objectifs et de moyens (COM) 2019-2021.
De gauche à droite : Michel Cadot, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, et Pierre Goguet, président de CCI France.
@ AP - De gauche à droite : Michel Cadot, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France, et Pierre Goguet, président de CCI France.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

La CCI de Paris Ile-de-France est la première à signer cette convention dans le cadre de l'application du contrat d'objectifs et de performance (COP), signé entre CCI France et le ministre de l'Economie et des Finances, en avril dernier. Cette convention fait également suite à la réflexion stratégique menée par la CCI Paris Ile-de-France pour répondre au mieux aux besoins des entreprises tout en prenant en compte les priorités de l'Etat et de la Région. à ce titre, depuis 2017, la CCI Paris Ile-de-France s'est réformée, en se séparant de plus d'un millier d'agents et en modifiant l'emploi de près de 450 autres. De nombreux départs devraient également se poursuivre jusqu'à la fin de l'année.

Accompagnement et soutien des entreprises

La COM est révélatrice des actions menées par la CCI de Paris Ile-de-France qui s'appuie sur les axes déclinés par le COP. Agissant en faveur des politiques publiques sur leur territoire, elle se fait le relai des différents besoins et propositions des acteurs économiques. La CCI de Paris Île-de-France exerce des activités d'accompagnement des entreprises dans le secteur concurrentiel, par le biais des salons et des congrès. L'enseignement et la formation représentent, quant à eux, 60 % de son activité et dépendent encore de la recette fiscale. Elle mène également une mission d'appui aux entreprises, notamment lors de leurs diverses transformations (transition numérique, transition énergétique, mobilité), qui continue d'être financée par la taxe sur frais de chambre (TFC).

La revalorisation nécessaire du budget des CCI

La réduction de la TFC a contraint la CCI Paris Île-de-France à limiter les missions d'appui aux entreprises. Concernant la répartition de cette TFC, Didier Kling rappelle que « selon les régions, le même pourcentage de taxe ne peut pas être affecté à la création d'entreprises ». Il en va de même pour l'attribution de la ressource fiscale. « Il faut garder un espace de liberté », insiste-t-il.

La signature de cette COM lie donc la CCI Paris Ile-de-France à CCI France. Selon son président, elle « traduit ce que nous voulons faire ensemble, Etat et CCI, au service de notre économie ». Pierre Goguet rappelle le rôle qu'il joue dans la défense des intérêts du réseau des CCI, notamment face à la demande du Gouvernement de baisser la part de la TFC accordée à la formation. Le président de CCI France interpelle alors Michel Cadot sur ce sujet : « j'aimerais que vous puissiez le convaincre que nous avons besoin de temps pour relever le défi de la forte contrainte budgétaire qui nous est demandée ». Il précise que « c'est la preuve de l'importance d'une clause de revoyure annuelle, qui était prévue dans le COP que nous avons signé ».

Le rôle moteur de l'Ile-de-France

Michel Cadot a pour sa part souligné la capacité dont à su faire preuve la CCI Paris Ile-de-France pour s'adapter à la baisse de ses ressources fiscales depuis plusieurs années et à en tirer les conséquences pour équilibrer les budgets. Pour que les élus et les collaborateurs des CCI puissent respecter les engagements du COP, le préfet de Paris reconnaît « l'importance d'avoir de nouveaux éléments qui constituent la déclinaison de la loi Pacte et du COP, éléments qui soient suffisamment anticipables pour que l'on puisse les traduire en décisions qui permettent de respecter cette double contrainte qui est celle du plan triennal en cours et des nouvelles obligations résultant de la baisse de la ressource de TFC ».

Le préfet de la région d'Ile-de-France, préfet de Paris rappelle également que la CCI Paris Ile-de-France a un rôle majeur dans le tissu économique régional qui représent « 30 à 32 % du PIB, 35 % des entreprises de France, 40 % de la recherche nationale dans le secteur de l'innovation. C'est ici que se crée la recherche qui se redistribue sur l'ensemble du territoire » .

Enfin, concernant la politique d'emploi, Michel Cadot souligne que les efforts doivent être poursuivis face à la difficulté d'insertion par l'emploi que connaissent certains départements d'Ile-de-France. « Nous constatons des inégalités territoriales concentrées dans certains départements, dans certains quartiers pour lesquels le Gouvernement souhaite remettre une politique d'entrée dans l'emploi (...), avec une politique d'accompagnement, de formation et d'emploi ».

La signature de cette convention engage les parties pour trois ans. Selon le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, ce défi dépasse les simples enjeux économiques. C'est pour lui « une question de citoyenneté et de cohésion sociale ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?