Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'enseignement face au confinement

le - - Actualité

L'enseignement face au confinement
@ DR

Le système éducatif a dû s'adapter au confinement, en permettant aux élèves d'étudier chez eux et en revoyant le calendrier et les modalités de déroulement des examens de fin de cycle. Pour répondre aux multiples interrogations sur le sujet, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, était l'invité du live « Confiné(e)s » de La République En Marche.

Chaque jour, le délégué général de La République En Marche, Stanislas Guerini, diffuse un Facebooklive « Confiné(e)s », au cours duquel il aborde différentes problématiques liées au confinement avec un invité politique. C'est dans ce cadre que Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse est revenu sur le dispositif « Ma classe à la maison » et a répondu aux questions des internautes s'agissant des la reprise de la scolarisation et du déroulement du baccalauréat.

L'enseignement à distance

L'une des principales difficultés engendrées par le confinement est l'enseignement à distance. Le Cned a notamment permis ce basculement des cours en ligne. Les professeurs se sont également fortement mobilisés : plus de 400 000 ont utilisé le dispositif « Ma classe à à maison ». Les environnements numériques de travail (ENT) leur ont également permis de garder le contact avec les élèves et d'assurer un accompagnement pédagogique.

Dans le cadre du service public national de l'éducation, un quadrillage de la population a été mené afin de personnaliser l'accompagnement des familles. Un contact hebdomadaire avec elles, et notamment celles les plus en difficultés, a été conservé. Grâce à une mobilisation générale des professionnels et des collectivités, ce maillage a permis de garder contact avec 95 % des élèves.

Par ailleurs, pour répondre à la fracture numérique, des tablettes ont été distribuées aux familles qui en avaient besoin, en partenariat avec les collectivités locales et les associations, comme Emmaüs Connect .

Par ailleurs, le Gouvernement a lancé l'opération « La nation apprenante », pour enrôler l'ensemble des médias audiovisuels et de la presse écrite dans cet enjeu éducatif. C'est ainsi que l'audiovisuel public a démarré des émissions éducatives de différents nivaux : La maison Lumni, sur France 4, est un programme qui diffuse des cours donnés par des professeurs pour tous les scolaires.

La Poste s'est également associée à cet élan de mobilisation en faveur de l'éducation en permettant aux professeurs qui n'arrivent pas à joindre numériquement un élève de lui faire parvenir les documents souhaités par le biais du serveur de la Poste, qui assure l‘envoi postal à l'élève.

Engagement sans faille des professeurs

De nombreux professeurs ont continué à enseigner aux élèves, enfants de personnels soignants qui ne pouvaient rester à domicile pour assurer leur garde et le suivi de leur scolarité.

Ces professeurs pourront alors bénéficier d'une prime exceptionnelle de « surcroît d'activité » pouvant aller jusqu'à 1 000 euros.

Ceux qui se sont mobilisés pour assurer le soutien scolaire gratuit pendant les vacances de printemps seront, eux, rémunérés en heure supplémentaire.

Un programme revisité

Au regard de l'impact du confinement sur la scolarité des élèves, le ministre précise que la reprise des cours ne visera pas la clôture du programme mais la déscolarisation des enfants, leur apprendre à reprendre leur rythme, à se resociabiliser. Il s'agit d'allier une posture pédagogique et psychologique. Le ministère doit d'ores et déjà se projeter pour l‘année 2020-2021, en raisonnant par cycle et en prévoyant des consolidations là où elles sont nécessaires.

Quid du baccalauréat

Le sujet du baccalauréat est particulièrement sensible en cette fin d'année scolaire. Sa tenue sera compatible avec le déconfinement prévu. Il se fera par contrôle continu et prendra en compte l'assiduité des élèves. L'oral de français est maintenu puisqu'il ne peut exister de contrôle continu et que l'oral peut être organisé dans le respect des règles sanitaires.

La session de septembre a également été pensée pour qu'aucun élève ne soit lésé. Celle-ci sera ouverte aux élèves dont la motivation sera reconnue par les professeurs et un oral de rattrapage sera également organisé.

Enfin, les élèves redoublants cette année passeront les épreuves du baccalauréat restantes comme candidat libre.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer