Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'égalité, c'est pour quand ?

le - - Entreprise - Vie des entreprises

L'égalité, c'est pour quand ?
© A.P. - Paola Sandoval, présidente de l'Association de la presse étrangère ; Chantal Pérot-Lartigue, cheffe de projets RSE ; Jean-Jacques Cros, journaliste modérateur ; Emmanuel Lafont, président fondateur de Sparte RH, et Danielle Desguées, directrice générale BGE PaRIF.

Malgré des progrès enregistrés ces dernières années, on est encore loin du compte et les dernières mesures annoncées par le Gouvernement montrent que le plafond de verre existe toujours. Pourtant, il est possible de faire évoluer les mentalités et de changer la donne, comme l'ont expliqué les experts invités des Ateliers RB à la mairie du 17e arrondissement.

« Notre objectif est d'essayer de comprendre les raisons profondes qui expliquent qu'aujourd'hui encore, malgré une prise de conscience de cette réalité, les choses changent si lentement sur le terrain et d'apporter un regard objectif sur les solutions adaptées qui peuvent être mises en place », explique Rosie Bordet, fondatrice de l'agence RB & associés à l'initiative de cet atelier-débat.

Pas de doute pour Danielle Desguées, directrice générale de BGE PaRIF, qui accompagne de jeunes entrepreneurs, « il faut mettre en place des actions volontaristes pour que la situation évolue réellement ».

Les progrès enregistrés suite à la loi sur la parité, l'ont convaincue de la nécessité de légiférer, encore faut-il que la loi soit respectée. Les dispositions de 1972 par lesquelles l'employeur est tenu d'assurer pour un même travail, une rémunération égale entre les hommes et les femmes, n'ont pas vraiment eu les effets escomptés.

Alors au-delà de la loi, se sont les mentalités et les perceptions qu'il faut faire évoluer dès le plus jeune âge et l'éducation joue un rôle essentiel.

Faire évoluer nos perceptions

« Les femmes doutent toujours de leurs capacités et du coup sont souvent dans la retenue professionnellement parlant, alors que les hommes sont toujours candidats à une promotion », souligne Chantal Pérot-Lartigue, Cheffe de projets RSE & affaires publiques Manpower Group, qui figure dans le Top 5 de l'index de la parité paru le 1er mars.

La conséquence d'une éducation qui ne valorise pas les modèles féminins et qui n'ouvre pas tous les champs du possible aux enfants et plus particulièrement aux jeunes filles. Il est ainsi grand temps de mettre fin à des préjugés toujours tenaces comme « les femmes ne sont pas faites pour être au pouvoir », « les femmes donnent la priorité à leur vie familiale » ou « les femmes ne sont pas faites pour la science ».

Les femmes toujours victimes de discrimination salariale

L'écart salaire temps plein est de 17 %, dont 9 % restent totalement inexpliqués.
Cet écart monte à 25 % sur l'ensemble de la carrière.
Une mère de famille gagne 23 % de moins qu'un père de famille.
39 % d'écart entre les retraites des hommes et celles des femmes.

Les stages découverte en 3e, peuvent jouer un grand rôle pour démontrer que beaucoup de postes sont accessibles aux femmes.

D'autant qu'aujourd'hui « les entreprises recherchent avant tout des compétences », relève Emmanuel Lafont, président et fondateur de Sparte RH. Pour lui, la reconnaissance de l'égalité entre les femmes et les hommes passe par le management au quotidien.

« Il faut arrêter de considérer les femmes comme un mal nécessaire et accompagner les salariés pour qu'ils se révèlent et se dépassent ». Davantage de représentations féminines de la réussite aideraient aussi à faire évoluer les mentalités.

« Le jour où on verra plus de femmes PDG, cela incitera les femmes à entreprendre », entonnent en cœur Chantal Pérot-Lartigue et Danielle Desguées.

S'approprier les codes du pouvoir

Pour s'imposer, les femmes doivent souvent hausser le ton et travailler davantage que les hommes. « Elles s'expriment deux fois moins que les hommes dans les médias », constate Paola Sandoval, présidente de l'Association de la Presse Etrangère (APE), « il faut que les femmes s'imposent davantage ».

Mais faut-il aussi qu'elles intègrent les codes masculins ? Pour Danielle Desguées, c'est la question centrale.

« Dans notre société, les hommes dirigent c'est un fait et par conséquent les codes du pouvoir sont masculins. Il faut les comprendre et que les femmes se les approprient », en adoptant notamment la dynamique du possible et en travaillant leur leadership.

« Le plus difficile pour elles est d'accéder à des postes de responsabilités », reconnait Chantal Pérot-Lartigue. Sans doute parce qu'elles ont besoin de davantage sécuriser les process avant de se lancer, constate Emmanuel Lafont, mais aussi en raison du parcours familial, avec la naissance d'un enfant qui leur fait parfois rater le train de l'avancement. Les femmes doivent donc anticiper davantage que les hommes.

Des initiatives les y aident. Alors que l'entrepreneuriat est majoritairement l'affaire des hommes, le concept de « Couveuse lab », développé par BGE PaRIF permet de renverser la tendance.

« Pendant un an, nous mettons à disposition des porteurs de projet “notre Kbis”, pour leur permettre de se lancer et un accompagnement personnalisé. Une formule qui attire 70 % de femmes qui réussissent plutôt bien, puisqu'au bout de cinq ans leurs entreprises se révèlent plus performantes que celles dirigées par des hommes », conclut Danielle Desguées.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer