AccueilEntrepriseVie des entreprisesL’Efrei souhaite « casser les codes » des écoles d’ingénieur

L’Efrei souhaite « casser les codes » des écoles d’ingénieur

L’Efrei, grande école d’ingénieurs en numérique créée en 1936 l’école, revoit son programme de formation en 2022.
L’Efrei souhaite « casser les codes » des écoles d’ingénieur
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Avec 2 800 élèves, l’école d’ingénieurs Efrei souhaite former les prochains experts du numérique. Elle compte 1 000 inscrits dans son cycle numérique et espère augmenter ce nombre dans les années à venir. Pour cela, elle a fait le choix de renforcer son offre de programmes experts du numérique. A la sortie de cette formation, les ingénieurs savent concevoir des logiciels, construire des robots, construire un argumentaire, communiquer sur leur projet et manager une équipe. En 2021, l’école a été classée première école privée d’ingénieurs en numérique, informatique et mathématiques selon le palmarès Le Figaro Étudiant de 2021, et à la première place du classement des écoles privées d’ingénieurs en informatique d’Ile-de-France au sein du palmarès L’Etudiant 2021.

Le temps de formation est divisé en deux parties, la première et la plus importante est la formation scientifique qui représente 70 % des enseignements. Le reste de la formation est consacrée aux matières humaines qui selon les responsables pédagogiques sont essentielles : « Nos programmes intègrent aussi bien des matières scientifiques que des compétences humaines et managériales avec une dimension internationale, pour former des professionnels du numérique au profil alliant expertise et savoir-être. Nous apportons un nouveau souffle aux métiers du numérique en formant des ingénieurs qui maîtrisent la com et des marketeurs qui maîtrisent la tech », expliquent-ils.

Lutte pour plus de parité

L’école privée a récemment rejoint l’université Panthéon-Assas qui s’est transformée en établissement expérimental composé à la fois d’établissements privés et de cursus universitaires. L’établissement cherche également à renforcer la parité dans ses rangs. Les métiers du numérique et les écoles d’ingénieurs sont encore majoritairement masculins. Pour cela, une mission « égalité femme-homme » a été lancée et travaille avec le Pôle Egalité des Chances et Diversité pour éveiller des vocations féminines au métier d’ingénieur, veiller au respect et à la qualité de vie des étudiantes sur le campus, lutter contre le sexisme et les stéréotypes. En parallèle, l’Efrei s’implique dans la lutte pour l’égalité salariale et a obtenu un total de 95 % sur l’index de référence en 2021. Cette année, l’Efrei compte 37 % d’étudiantes, un pourcentage légèrement supérieur à la moyenne nationale qui est de 33 %.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 juillet 2022

Journal du01 juillet 2022

Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?