Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'attraction start-up des jeunes européens

le - - Entreprise - Vie des entreprises

L'attraction start-up des jeunes européens
© A.P.

Vivatech, le rendez-vous mondial des start-up et de l'innovation ayant eu lieu récemment à Paris, a partagé pour la deuxième année consécutive les enseignements de son baromètre sur la start-up nation vue par la jeunesse européenne, réalisé par l'institut de sondage Ipsos.

Ce baromètre explique le rapport des jeunes européens au monde des start-up, ainsi que l'évolution de leurs usages dans ce domaine. Deux grands enseignements ressortent ainsi de l'étude : les jeunes sont de plus en plus motivés à l'idée de créer une start-up, d'y travailler ou d'y investir. De plus, les femmes sont de plus en plus attirées par l'aventure entrepreneuriale, particulièrement en Allemagne et en France, ce qui permet d'espérer un renforcement de la parité dans le monde des start-up ces prochaines années.

Les jeunes européens prêts à se lancer

Les résultats sont clairs, beaucoup sont prêts à se lancer dans l'aventure start-up. On observe aujourd'hui un fort engouement des jeunes actifs pour investir, travailler, voire créer leur propre start-up. De fait, 62 % des moins de 35 ans souhaitent travailler dans une start-up plutôt que dans une entreprise traditionnelle et/ou dans l'administration (+1 point vs 2018), 47 % se verraient prêts à monter leur start-up (+2 points vs 2018) et 43 % souhaitent y investir (+4 points vs 2018).

Par ailleurs, les jeunes hésitent de moins en moins à tester et utiliser les services et les produits des start-up : c'est le cas de 63 % des répondants en 2019, soit 7 points de plus que l'an passé, en particulier dans les secteurs des transports, des services à la personne et de l'alimentation.

Plus globalement, les jeunes se montrent très positifs par rapport à l'impact de la technologie. Pour 8 jeunes sur 10, la technologie a un impact positif sur la société, plus précisément sur l'emploi (58 %), l'éducation (51 %) et l'environnement (46 %).

« Les résultats sont toujours plus encourageants année après année : les usages progressent, notamment chez les moins de 35 ans, hommes et femmes confondus, ça les encourage à se lancer professionnellement dans l'univers des start-up mais aussi dans l'entrepreneuriat. C'est très stimulant pour nous », explique Julie Ranty, co-directrice générale de Vivatech.

L'Europe paradoxalement inquiète sur sa place dans la Tech

Pour 61 % des jeunes la tech européenne n'accuse pas de retard face aux Etats-Unis ou à l'Asie. Mais en regardant plus en détail, on se rend compte que les Français et les Allemands perçoivent un retard (respectivement à
57 % et 50 %) vis-à-vis des pays anglo-saxons (21 % pour les Etats-Unis et 30 % pour le Royaume-Uni).

Maxime Baffert, également co-directeur général de l'événement, ajoute : « Les jeunes sont optimistes sur l'impact positif de la technologie pour régler les grands défis de notre société, ce qui est un signal fort pour l'avenir. Néanmoins, les jeunes français et les jeunes allemands ressentent nettement un décrochage par rapport aux Etats-Unis ou à la Chine. C'est un défi majeur pour les Etats européens. »

Les femmes de plus en plus séduites par l'entrepreneuriat

Actuellement, la place des femmes dans la tech reste faible, en particulier dans le domaine des start-up et de l'entrepreneuriat (moins de 10 % de femmes se trouvent à la tête de start-up en France). Les résultats du baromètre Ipsos sont néanmoins plus encourageants. En effet, d'après l'étude, 63 % des jeunes femmes interrogées se disent intéressées pour y travailler (pour seulement un point de plus chez les hommes). Le constat est encore plus marqué en France et en Allemagne (respectivement 67 % et 64 %, contre 66 % et 63 % chez les hommes). Les jeunes européennes sont désormais 44 % à vouloir créer leurs start-up (+3 points vs 2018) et 34 % à vouloir y investir (+1 point).




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer