AccueilEuropeL'association des Médiateurs Européens

L'association des Médiateurs Européens

L'Association des Médiateurs Européens (AME) est invitée à présenter une rubrique régulière dans les Affiches Parisiennes, traitant principalement de la médiation, mais aussi plus largement des modes alternatifs de règlement des différends.
L'association des Médiateurs Européens
Me Hirbod Dehghani-Azar

ActualitéEurope Publié le ,

Comme le souligne son président, Me Hirbod Dehghani-Azar, « notre objectif à travers ce partenariat avec les Affiches Parisiennes, conformément à l’article premier des statuts de l’association, est d’agir et d’œuvrer dans tous les domaines relatifs à la promotion et au développement de la médiation tant conventionnelle que judiciaire. Dans cette perspective, nous proposons d’offrir une information générale sur le domaine de la médiation et de nous en faire les porte-paroles sur tous les événements français, européens et internationaux : conférences, colloques, formations, publications d’ouvrages...
Pour cette première approche, il nous a semblé utile de vous présenter notre association. Créée en 1999 à l’initiative du Barreau de Paris, l’Association des Médiateurs Européens (AME) informe les justiciables, les avocats et magistrats, les institutions, les administrations et les entreprises. Elle participe aussi à la formation des médiateurs dans tous les domaines de la vie sociale, familiale et économique et met les compétences de ces médiateurs à la disposition de tous. Elle est présidée depuis le 6 septembre dernier par Me Hirbod Dehghani-Azar, pour une durée de trois ans, succédant dans l’ordre chronologique décroissant à Me Laurent Samama, Me Sylvestre Tandeau de Marsac, Me Sonia Cohen Lang et Me Martine Bourry Dantin.
Lors du même conseil d’administration, Angéla Albert a aussi été nommée vice-présidente.

Affiches Parisiennes : Vous dites que l’AME œuvre à la promotion de la médiation tant judiciaire que conventionnelle, pouvez-vous nous donner trois exemples précis ?
Me Hirbod Dehghani-Azar : Oui, l’AME travaille depuis sa création, en partenariat notamment avec l’Ordre des avocats de la Cour d’appel de PARIS et l’IFOMENE, à la promotion de la médiation. Trois exemples, c’est peu car nos membres sont tous très actifs et animent des ateliers, des réunions d’information, des colloques, des formations tout au long de l’année. Puisqu’il faut faire le choix de trois initiatives, je vais en prendre une à destination des justiciables, une à destination des entreprises et une à destination des magistrats.
Pour la première initiative, nous avons mis en place un numéro de téléphone ouvert à tous (01 46 29 09 46) afin de pouvoir répondre à toutes les interrogations sur le processus de médiation, du choix de son opportunité à son déroulement.
S’agissant de l’initiative à destination des entreprises, nous avons participé à un étude comparative auprès des directions juridiques avec le support de Philippe Coen, président de l’European Corporate lawers Association, du conseiller Fabrice Vert, et réalisée par l’institut d’études Squaremetric. Ce rapport est très instructif sur l’évolution des mentalités dans les services juridiques (téléchargeable sur le site de l’AME) puisque 77 % des sondés pensent que la médiation va se développer dans les années à venir.
Enfin, l’AME, à l’initiative de Me Laurent Samama, a conçu et diffusé aux magistrats un annuaire complet de l’Association. L’annuaire comprend de plus des outils très pratiques pour les magistrats (modèle d’ordonnance par exemple).
Si vous me le permettez, je vais sortir du cadre de la question et vous citer en plus la réalisation du premier « prix de la médiation » qui distingue des personnalités pour leur rôle moteur dans la promotion du processus de médiation. Le 25 juin dernier, le conseiller Fabrice Vert et la présidente Danielle Ganancia ont été distingués du prix, en présence de Madame le Bâtonnier et de hautes personnalités parmi lesquels le sénateur Vallini, Chantal Harrans, présidente du TGI de Paris, Monsieur De Grandie, Premier président de la Cour d'appel de Paris et Monsieur Magendie, Premier président honoraire.

A. P. : Pouvez-vous nous dire quelles vont être les axes de votre présidence ?
Me H. D.-A. : Je vais garder les grands axes pour ma présentation à la prochaine Assemblée générale de l’association. Toutefois, avec ma vice-présidente et le bureau, nous avons la volonté d’œuvrer dans la continuité de ce qui a été fait. Je peux toutefois vous dire que nous allons travailler pour éliminer les freins qui demeurent dans le développement de la médiation, parmi lesquels le manque d’information des professionnels sur la médiation, sa pratique et son coût. Nous avons besoin de rassurer les magistrats et les justiciables sur les garanties de la médiation. Cela passe par la formation et l’information largement diffusée sur le processus, tant au niveau national qu’au niveau européen.
Nous devons aussi faire un réel travail en direction des Pouvoirs publics afin de clarifier précisément dans les textes la distinction entre médiation et conciliation et surtout de définir formellement les conditions d’accès à la fonction de médiateur (formation, formation continue, diplôme …).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?