AccueilEntrepriseL'apprentissage plébiscité

L'apprentissage plébiscité

Alors que les jeunes de moins de 25 ans subissent un taux de chômage deux fois supérieur à celui des adultes, l'Institut Montaigne, avec l'aide de l'Institut CSA, a interrogé les Français sur l'apprentissage : quelle perception en ont-ils ? Leurs représentations, longtemps négatives sur cette modalité de formation, ont-elles évolué ? Les pouvoirs publics en font-ils assez pour soutenir l'apprentissage ? Les jeunes sont-ils prêts à choisir massivement de telles formations ?
L'apprentissage plébiscité

Entreprise Publié le ,

Vision d’une très forte inadéquation entre le système scolaire et le marché du travail

76 % des Français interrogés considèrent que le système scolaire actuel prépare mal les jeunes au monde du travail. Ils sont seulement 1% à considérer que les jeunes sont « très bien préparés » au monde du travail.

L’apprentissage plébiscité

Les formations en apprentissage sont considérées par 89 % des Français interrogés comme un outil efficace de lutte contre le chômage des jeunes. 85 % font davantage confiance à l’apprentissage qu’aux emplois d’avenir ou aux contrats de génération (14 %) pour permettre une insertion durable des jeunes dans l’emploi. 93 % d’entre eux pensent que le gouvernement devrait augmenter son soutien aux entreprises, et notamment aux plus petites, lorsqu’elles recrutent des apprentis.

Par ailleurs, certains « clichés » ont la vie dure : 69 % des Français interrogés considèrent que l’apprentissage est mal connu et que ces formations sont surtout réservées aux métiers manuels. Par ailleurs, 63 % des personnes interrogées estiment que les formations en apprentissage ont une mauvaise image.

Et pourtant, l’opinion sur les formations en apprentissage semble avoir considérablement évolué :

  • 83 % des personnes interrogées pensent que les formations en apprentissage permettent de trouver un premier emploi plus facilement et ils sont 72 % à considérer que les formations en apprentissage sont des formations comme les autres ;
  • seuls 43 % des Français interrogés pensent que l’apprentissage concerne des métiers mal rémunérés (contre 57 %), 43 % des jeunes en difficulté (57 %) et 34 % des métiers à faible qualification (contre 66 %).

Des jeunes prêts à adopter l’apprentissage et des parents prêts à le conseiller à leurs enfants

61 % des jeunes âgés de 15 à 25 ans interrogés déclarent avoir envie de suivre une formation en apprentissage. Les parents sont plus enthousiastes encore puisque 89 % d’entre eux seraient prêts à conseiller à leurs enfants de suivre une telle formation.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?