Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'appli NosLois hébergée par le Centre pour l'Entrepreneuriat de Sciences Po

le - - Entreprise - Vie des entreprises

L'appli NosLois hébergée par le Centre pour l'Entrepreneuriat de Sciences Po
© todayivote.com

L'application mobile NosLois sera hébergée par le Centre pour l'Entrepreneuriat de Sciences Po Paris, pour une collaboration de 12 mois, au titre de l'incubation des startups innovantes. Cette intégration au sein de l'incubateur est une reconnaissance institutionnelle du potentiel démocratique et commercial de la nouvelle plateforme de cette civictech lancée en mars dernier.

A l'instar de la centaine de startups qui a déjà bénéficié d'une incubation à Sciences Po, Erik de Boisgrollier, créateur de l'application, et son équipe bénéficieront d'un accompagnement financier, commercial, juridique et comptable pour réussir la commercialisation de la plateforme innovante de la civictech qu'ils ont lancée en mars 2021. L'incubateur est “labellisé PIA”, ce qui leur permettra de solliciter une subvention auprès de BPI France.

« La direction de l'incubateur de Sciences Po a été sensible à notre vision et au potentiel de notre plateforme. Après avoir diagnostiqué que citoyens et parlementaires subissent trop souvent un isolement démocratique générateur de frustrations entre deux élections, faute de pouvoir facilement communiquer, s'informer et s'engager mutuellement, nous avons en effet acquis la conviction que la lutte contre l'abstention et la crise de la représentativité devait être menée en amont de l'expression du vote en créant un contact régulier entre les citoyens et les élus pendant l'exercice de leur mandat », indique Erik de Boisgrollier. « Intégrer l'incubateur de Sciences Po est une première reconnaissance institutionnelle du potentiel démocratique et commercial de notre plateforme », ajoute-il.

L'appli mobile NosLois combine nouveaux usages numériques et open data parlementaire pour faciliter l'information et l'engagement mutuels des citoyens et des parlementaires dans l'élaboration de la loi en offrant à chacun une expérience personnalisée et ergonomique d'interface démocratique. Le contact régulier entre les citoyens et les parlementaires autour de l'actualité législative qui les intéresse crée de la connaissance réciproque et met en confiance. De plus, et à la différence des réseaux sociaux qui nivellent le débat public et politique, la qualité de ce contact peut être garantie grâce à une modération par défaut, c'est-à-dire sans commentaires ouverts.

Plusieurs parlementaires ont déjà décidé d'utiliser l'appli NosLois pour mieux rendre compte aux citoyens de leur activité parlementaire et mieux prendre en compte les besoins et les attentes de ces derniers. Parmi eux, notamment, les députés Jean-Noël Barrot (2e circonscription des Yvelines, MoDem), Anne Genetet (11e circonscription des Français établis hors de France, LREM), Grégory Labille (5e circonscription de la Somme, UDI), Michèle de Vaucouleurs (7e circonscription des Yvelines, MoDem), et les sénateurs Xavier Iacovelli (Hauts-de-Seine, LREM) et Henri Cabanel (Hérault, RDSE), ce dernier ayant présidé en 2017 la mission d'information sénatoriale “démocratie représentative, démocratie participative, démocratie paritaire : comment décider avec efficacité et légitimité en France en 2017”.

L'appli NosLois développée par TodayIVote

Entreprise française située à Paris, TodayIVote a été fondée en 2020 par Erik de Boisgrollier, ingénieur industriel de formation avec plus de 15 ans d'expérience dans la gestion de projets en Business Intelligence et Big Data. L'équipe réunit des compétences et des expériences dans les domaines des sciences politiques, du développement de projet, de la création d'application mobile et de l'analyse de données.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer