Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

L'agilité des TPE françaises révélée par la crise sanitaire

le - - Entreprise - Vie des entreprises

L'agilité des TPE françaises révélée par la crise sanitaire
@ Adobe Stock

Selon une étude Vistaprint, réalisée avec l'Institut d'étude OnePoll, les chefs d'entreprise ont su faire face à la crise sanitaire, 77 % ayant adapté ou ajouté de nouvelles offres de produits ou de services à leur activité un an après le premier confinement en France, et restent optimistes pour l'année 2021.

Vistaprint vient de publier les résultats de son enquête, réalisée à sa demande par OnePoll, sur la façon dont les entreprises ont fait preuve d'agilité pour ajuster leur écosystème de travail dans un contexte inédit de crise sanitaire. Ce sont 500 chefs d'entreprise de TPE de moins de 9 employés qui y ont répondu du 8 au 12 mars dernier. Il en ressort qu'un an après, les TPE françaises ont su s'adapter et mettre en place des stratégies pour résister à la crise, et restent optimistes pour 2021. « Beaucoup d'entreprises ont dû se transformer, naviguant souvent à vue. Modes de travail, nouveaux canaux de distribution et de commercialisation, etc. Les chefs d'entreprise ont fait preuve d'une inventivité remarquable et d'une résilience à toute épreuve. Cette nouvelle étude montre en effet que près de 77 % d'entre eux ont modifié leurs offres de services ou leurs produits. », déclare Sabine Leveiller, directrice générale de Vistaprint France.

TOP 5 des changements opérés par les entreprises

Pour faire face à la crise, les chefs d'entreprise ont réalisé des changements au sein de leur structures, qu'ils comptent d'ailleurs maintenir pour 2021. Dans le détail, 60 % ont créé ou mis à jour la présence de leur entreprise en ligne, avec par exemple la création de sites web vitrines ou de comptes sur les réseaux sociaux, 58 % ont adapté ou ajouté de nouvelles offres de services ou de produits, 51 % ont ciblé un nouveau type de clients, 48 % ont commencé à vendre leurs produits ou services en ligne grâce à la création d'un eshop et 46 % ont mis en place un paiement sans contact en raison des préoccupations d'hygiène concernant l'échange d'espèces, un chiffre qui monte à 80 % dans la région Hauts-de-France et 54 % dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, particulièrement touchées par le virus

Par ailleurs, pour 66 % des répondants, les changements réalisés pour améliorer ou développer leur business ont été positifs, voire très positifs.

Une présence en ligne renforcée

Parmi les chefs d'entreprise ayant adapté leur activité, 60 % ont misé sur le renforcement de leur présence en ligne et comptent la maintenir après la crise. Dans le détail, ce sont les moins de 35 ans qui l'ont fait le plus, à 70 %, de même que les entreprises des régions des Hauts-de-France (70 %), Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est (67 %) et de la Nouvelle Aquitaine (62 %), ex aequo avec la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. L'étude révèle aussi que 40 % des sondés ont développé une stratégie dédiée aux réseaux sociaux, dont près de 50 % des 18 – 34 ans et 45 % des 35 – 44 ans. Parmi les réseaux sociaux qui ont été les plus efficaces pendant la pandémie pour trouver de nouveaux clients, 55 % des chefs d'entreprise citent Facebook, 23 % Instagram, notamment les entrepreneurs les plus jeunes (35 % des 18 – 34 ans).

Zoom sur l'utilisation des aides d'Etat

Selon l'étude, 49 % des chefs d'entreprise ont bénéficié d'une aide gouvernementale et 27 % ne l'ont pas encore utilisé. Par ailleurs, en moyenne, 10 % de l'aide reçue par les sondés ont été utilisés pour développer le marketing de l'entreprise. Parmi ceux qui ont reçu une aide financière du Gouvernement, 14 % l'ont utilisé pour mettre à jour leurs outils marketing tels que des flyers, cartes de visite etc., 12 % pour améliorer l'optimisation des moteurs de recherche (SEO) de leur site web, et autant pour acquérir de nouvelles compétences (cours en ligne, webinaires).

Un optimisme à toute épreuve

Interrogés sur leur état d'esprit pour 2021, 65 % se disent optimisme et 33 % sont convaincus que leur chiffre d'affaires augmentera en moyenne de 18 % au cours des 12 prochains mois. Parmi eux, près de 40 % des jeunes entrepreneurs pensent qu'il sera en hausse. Une grande partie de cet optimisme repose sur l'évolution de la pandémie en 2021 puisqu'interrogés sur les éléments les plus importants pour le succès de leur entreprise au cours des 12 prochains mois, 48 % ont cité le fait de ne pas avoir de nouvelles mesures de confinement, 27 % la nécessité de continuer les programmes d'aide et de subventions pour les soutenir et 24 % pensent que cela se jouera sur le déploiement efficace du programme de vaccination.

Les grands changements à N+ 5

Dans cinq ans, les plus grands changements pour les TPE seront, pour 41 % des sondés, le fait que les consommateurs feront preuve de plus de fidélité et soutiendront davantage les entreprises, pour 37 %, le fait que les TPE devront mettre davantage l'accent sur leur présence numérique et leurs offres en ligne, et pour 24 %, une augmentation du tourisme domestique, ce qui pourrait stimuler l'activité des petites entreprises locales. Enfin, pour 22 % d'entre eux, il y aura un soutien plus fort de la part des consommateurs pour les entreprises dites « durables » et soucieuses de l'environnement.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer