AccueilDroitActualité du droitJURIS’CUP 2022 : Un avocat à la barre du bateau de “Sport au barreau”

JURIS’CUP 2022 : Un avocat à la barre du bateau de “Sport au barreau”

Henri de la Motte Rouge est associé du Cabinet Touati – La Motte Rouge Avocats. Il a, par ailleurs, co-fondé les legaltechs infolawyers et Deepblock.
Henri de la Motte Rouge
© DR - Henri de la Motte Rouge

DroitActualité du droit Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Une fois encore, c’est lui qui défend les couleurs de l’Ordre des avocats du barreau de Paris lors de la Juris’Cup qui se déroule actuellement. Avant de monter à bord de son Grand Surprise, pour les derniers réglages avant les épreuves, il livre ce que représente pour lui cet événement majeur qui rassemble, chaque année, l’essentiel des professions du droit.

Affiches Parisiennes : Vous êtes en lice pour cette 31ᵉ édition de la Juris’Cup, dans la classe “Grand surprise”. Depuis quand participez-vous à l’épreuve

Henri de la Motte Rouge : Je participe à la juris’Cup depuis que je suis étudiant. J'ai commencé il y a 13 ans, en tant qu’élève-avocat. La plupart du temps, notre équipage est monté sur le podium. Nous avons aussi gagné la Juris’Cup à deux reprises.

A.-P. : Vous êtes un avocat skipper de votre bateau, alors que la plupart des bateaux participants ont un skipper professionnel. Pouvez-vous nous présenter l’équipage du bateau du barreau de Paris ?

H. de la M. R. : Oui, le cœur de cet équipage est composé d’Anne-Laure Mery, de Béatrice Cohen et de moi-même, nous sommes avocats au barreau de Paris. D'autres équipiers nous rejoignent, selon les années, recrutés pour leurs compétences. Cette année, Flore Jambu Merlin, également avocate et membre du Yacht Club de France, est avec nous. Nous avons, par ailleurs, d'autres équipiers, à nos côtés pour leur talent.

A.-P. : Vous portez les couleurs de “Sports au barreau” (SPAB)…

H. de la M. R. : Nous représentons fièrement le barreau de Paris, que je remercie une fois encore ainsi que sa bâtonnière Julie Couturier et son vice-bâtonnier Vincent Nioré. L’association « Sports au barreau » est, en effet, notre fidèle sponsor depuis maintenant trois ans, tout comme Affiches Parisiennes avec qui nous partageons des valeurs fortes.

©JURIS'CUP 2022

A.-P. : Vous êtes donc un avocat à la barre. Vous adorez la voile. Comment préparez-vous cette régate qui, rappelons-le, est le plus grand événement de voile des professions en France ?

H. de la M. R. : C'est évidemment pour moi un événement incontournable puisqu’il associe mon sport de prédilection et le monde du droit, dans lequel j'évolue, et qui est aussi pour moi une passion, comme le métier d'avocat. Sans oublier une très bonne ambiance, pour couronner le tout. C'est donc un grand plaisir d'y participer chaque année.

Avec le développement de mon cabinet et de la famille, je n’ai plus les disponibilités qui me permettraient de naviguer aussi souvent que je le souhaiterais. Notre préparation se borne donc à une journée d'entraînement, avant la course. L'objectif est de refaire nos gammes. L’épreuve sera très difficile cette année car la météo annonce beaucoup de vent.

A.-P. : Lors de la précédente édition, vous avez terminé à la deuxième place. Cette année, plus de 130 bateaux et plus de 2 000 participants sont engagés. On trouve réunies les professions du droit, des juristes d'entreprise, des avocats, des notaires, des huissiers, etc.

H. de la M. R. : Oui, cette Juris’Cup est toujours un grand événement où se côtoient toutes les professions du droit. On peut y multiplier les échanges et les rencontres. Elle est devenue incontournable pour beaucoup de monde. Je prends l'exemple d’Avotech, regroupant les avocats créateurs de legaltechs, dont je suis membre fondateur. Il y a toute une équipe de cette association présente à Marseille et nous nous retrouverons pour échanger autour de nos projets et legaltechs. Chaque année, l'Ordre des avocats du barreau de Paris en fait également un événement, tout comme le CNB. La Juris’Cup est ainsi devenue un événement majeur pour les professions juridiques. À ce titre, je félicite les organisateurs d’avoir su créer une manifestation d’envergure, aussi fédératrice. Je pense que ce succès est également lié à la voile elle-même. Ce sport permet de réunir des passionnés, venus d’horizons divers et de vivre des aventures humaines et collectives fortes.

A.-P. : Cette édition a-t-elle quelque chose de particulier ?

H. de la M. R. : Les deux dernières éditions n'ont pas été très ventées. Cette année la météo annonce plus de vent. Nous allons donc devoir prendre encore plus de précautions et être très rigoureux. Ce sont les équipages les mieux préparés et les plus expérimentés qui gagneront. J’ai confiance dans la force de mon équipage. Nous donnerons le meilleur de nous-mêmes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?