Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Junker soutient les femmes

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Junker soutient les femmes
© DR

À l'occasion de la Journée internationale des femmes de cette année, la Commission Junker a publié son rapport 2019 sur l'égalité entre les femmes et les hommes au sein de l'UE. Le rapport fait état de certains progrès en matière d'égalité entre les femmes et les hommes, mais les femmes restent confrontées à des inégalités dans de nombreux domaines.

Le travail de la Commission actuelle en ce qui concerne la politique d'égalité entre les femmes et les hommes repose sur l'« engagement stratégique en faveur de l'égalité des sexes 2016-2019 », qui met l'accent sur cinq domaines prioritaires : augmenter la participation des femmes au marché du travail et l'égalité en termes d'indépendance économique, réduire les écarts de salaire et de pension et de revenu entre hommes et femmes, promouvoir la participation plus équilibrée des femmes et des hommes au processus décisionnel, lutter contre la violence fondée sur le sexe, protéger et aider les victimes ainsi que promouvoir l'égalité des sexes et des droits des femmes à travers le monde.

« Les femmes restent sous-représentées en politique dans l'ensemble de l'UE, et c'est également vrai pour les institutions européennes. Je veux voir davantage de femmes candidates aux élections. Nous devons montrer l'exemple : j'invite dès lors les États membres à proposer davantage de femmes aux futurs postes de commissaires européens », déclare Vĕra Jourová, commissaire pour la justice, les consommateurs et l'égalité des genres.

Même au sein de l'UE, certaines inégalités persistent

D'après le rapport de la Commission les femmes restent davantage exposées au risque de pauvreté, leurs salaires étant en moyenne inférieurs de 16 % à ceux des hommes. Ces salaires plus bas ont une incidence sur l'écart en matière de retraites, qui s'établissait à 35,7 % en 2017. Dans certains pays, plus de 10 % des femmes âgées ne peuvent pas se permettre les soins de santé nécessaires.

Elles sont encore largement sous-représentées au sein des parlements et des gouvernements. Seuls 6 des 28 parlements nationaux de l'Union sont présidés par une femme et sept députés nationaux sur dix sont des hommes dans l'UE. Alors que le taux actuel de femmes ministres de haut rang (30,5 %) est le plus élevé depuis 2004, date depuis laquelle des données sont disponibles pour tous les États membres de l'UE, il apparaît toujours que les femmes tendent à se voir attribuer des portefeuilles jugés moins prioritaires d'un point de vue politique. Quant au monde de l'entreprise, le plafond de verre reste effectif lorsque l'on sait que seuls 6,3 % des postes de PDG des grandes entreprises cotées en Bourse dans l'UE étant occupés par des femmes.

L'UE s'engage pour le partage des responsabilités familiales

Le nouvel accord se consacre au partage des responsabilités familiales, en établissant une nouvelle norme minimale européenne de 10 jours de congé de paternité rémunérés à hauteur de la prestation de maladie, octroyés aux pères à la suite de la naissance de leur enfant. Elle renforce le droit actuel à 4 mois de congé parental, dans la mesure où 2 mois ne seront pas transférables entre les parents et une rémunération dont le niveau doit être déterminé prochainement par les États membres. L'accord prévoit également des dispositions régissant un nouveau droit pour les travailleurs en Europe, à savoir le congé d'aidant, égal à cinq jours par travailleur et par an. Enfin, les nouvelles règles renforcent le droit pour tous les parents et aidants de demander des formules souples de travail.

40 % de femmes cadres au sein de la Commission européenne d'ici la fin 2019

En novembre 2018, les femmes représentaient 36,4 % des 749 députés du Parlement européen, soit une légère baisse par rapport au pic de 37,3 % atteint à la fin de 2016. La Finlande se distingue clairement avec une proportion de femmes députées de 76,9 %. Les représentants de sept États membres se composent d'au moins 40 % de députés de chaque sexe (Irlande, Espagne, France, Croatie, Lettonie, Malte et Suède, contre plus de 80 % d'hommes députés en Bulgarie, en Estonie, à Chypre, en Lituanie et en Hongrie).

La Commission européenne soutient les efforts pour atteindre l'objectif fixé par le président Jean-Claude Juncker de parvenir à une proportion de 40 % de femmes aux postes de cadre intermédiaire et supérieur d'ici la fin de l'année. à l'heure actuelle, 37 % des femmes travaillant au sein de la Commission détiennent un poste de cadre supérieur et 40 % de cadre intermédiaire.

Le taux d'emploi des femmes dans l'UE a atteint un niveau record de 66,4 % en 2017, mais la situation varie d'un État membre à l'autre. L'an dernier, huit États membres ont reçu, dans le cadre du Semestre européen, des recommandations préconisant qu'ils améliorent la participation des femmes au marché du travail (Allemagne, Autriche, Estonie, Irlande, Italie, Pologne, République tchèque et Slovaquie).




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer