AccueilSociétéJournée nationale de la laïcité : une nécessaire pédagogie pour une meilleure application

Journée nationale de la laïcité : une nécessaire pédagogie pour une meilleure application

Pour la Journée de la laïcité, le 9 décembre, les services du cabinet de la Première ministre Elisabeth Borne, ont présenté à la presse les grands enjeux liés à la laïcité ainsi que les enseignements tirés du baromètre 2022 sur l’état des lieux.
Journée de la laïcité.
© Adobe Stock - Journée de la laïcité.

Société Publié le , Boris Stoykov et Lila Daoui

Le 9 décembre est la journée nationale de la laïcité, principe inscrit à l’article 1er de la Constitution française. Elle célèbre la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État mais est aussi l’occasion de revenir sur l’action engagée par le Gouvernement en faveur de la laïcité, notamment depuis la présentation, en juillet 2021, d’un plan d’action en faveur de ce principe constitutionnel. A chaque date anniversaire, l’objectif est de faire connaître, faire aimer et faire approprier la laïcité par la population et l’ensemble des agents et services publics, pour connaître les enjeux qui y sont liés, et y répondre.

Ce 9 décembre a aussi été l’occasion de mettre à jour le baromètre annuel de la laïcité, qui permet de mesurer des enjeux à venir sur ce sujet : enjeux juridiques, appropriation par la jeunesse, déviance des lectures de la laïcité, coexistence des croyances et du principe de liberté etc.

Un réel besoin de pédagogie

Julien Marion, directeur de cabinet au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, chargée de la Citoyenneté, a présenté les principaux résultats de l’enquête menée par l’institut Viavoice pour le compte du ministère de l'Intérieur, portant sur la perception de la laïcité par les citoyens. Elle a été réalisée sur la base d’un échantillon de 5 000 personnes représentatif de la population au mois de novembre dernier. Premier enseignement, plus de sept Français sur dix sont attachés à ce principe, des valeurs stables dans le temps. Toutefois, les chiffres mettent en avant une fracture générationnelle, les populations les plus âgées y étant plus attachées que les plus jeunes. Par ailleurs, 80 % des sondés font un lien entre la notion de laïcité et les valeurs de la République, et estiment que celle-ci fait partie de l’identité française et est un principe républicain essentiel. Toutefois, il apparait que les citoyens ont un peu plus de difficultés à connaitre précisément le contenu de ce principe. « Il y a manifestement un besoin de pédagogie autour de la notion de laïcité, qu’il faudra développer auprès des publics qui en ont le plus besoin », a précisé Julien Marion.

Interrogés sur la perception qu’ils ont de la laïcité, 60 % des Français considèrent qu’elle est mal comprises des citoyens. Sept sur dix estiment d’ailleurs que les atteintes à la laïcité sont fréquentes. D’où, selon l’Etat, la nécessité de poursuivre le travail de transparence sur la documentation relative à l’application de la laïcité.

Enfin il apparait nécessaire de communiquer auprès du grand public autour de cette notion, de nombreux Français considérant que l’on en parle, soit trop peu, soit mal. Fait notable, deux tiers des sondés estiment qu’une meilleure application de la laïcité passe par une meilleure connaissance des religions.

17 décisions pour la laïcité

Maëlle Renée, conseillère Fonction publique territoriale, Déontologie et Neutralité des services publics au cabinet du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, est ensuite revenue sur les décisions prises par le Comité interministériel de la laïcité (CIL) los de son installation le 15 juillet 2021. Il s’agit de 17 engagements pris par le Gouvernement pour garantir le respect du principe de laïcité dans tous les services publics, former leurs agents, y diffuser une culture de la laïcité mais aussi promouvoir le modèle de laïcité français en coopération avec la société civile et coordonner le travail interministériel sur ce principe constitutionnel.

©D.R.

Il s’agit plus précisément de :

  • Renforcer l’application du principe de laïcité par tous les organismes chargés d’une mission de service public ;
  • Nommer des référents laïcité et faire vivre le réseau des référents laïcité ;
  • Renforcer le contrôle de la bonne mise en œuvre du principe de laïcité ;
  • Actualiser la charte de la laïcité dans les services publics ;
  • Former 100 % des agents publics sous 4 ans ;
  • Former spécifiquement les publics les plus concernés ;
  • Déployer de nouveaux outils adaptés aux besoins de chaque agent public ;
  • Accompagner les acteurs du sport ;
  • Coordonner la bonne application du principe de laïcité dans les territoires ;
  • Agir avec les associations d’élus ;
  • Veiller au respect des valeurs de la République par les associations ;
  • Accompagner les entreprises dans la gestion du fait religieux ;
  • Produire et diffuser les connaissances sur le principe de laïcité ;
  • Célébrer au plan national la journée nationale de la laïcité ;
  • Promouvoir la laïcité ;
  • Mobiliser le réseau diplomatique et consulaire pour une diplomatie d’influence en faveur du modèle français de laïcité ;
  • S’assurer de l’efficacité de l’action interministérielle sur le terrain.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?