Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Journée des droits des femmes au CNB

le - - Droit - Actualité du droit

Journée des droits des femmes au CNB
© DR

C'est avec un petit peu d'avance que Christiane Féral-Schuhl, avocats et avocates, et autres participants, ont fêté la Journée internationale des droits des femmes. Le Conseil national des barreaux (CNB) a ouvert ses portes pour une conférence sur le thème suivant : “La croissance, vecteur d'égalité femmes/hommes ? L'exemple éthiopien”.

À cette occasion, le CNB a présenté un film-documentaire réalisé par Sébastien Fallourd. L'auditoire a ainsi pu visualiser un entretien de la présidente du CNB accompagnée de Aminata Niakate, avocate au barreau de Paris, et de Enke Kebede, directrice de l'école régionale des avocats du Grand-Est (ERAGE), avec Sahle-Work Zewde, première femme présidente de la république d'Éthiopie.

La projection du film intitulé “Sahle-Work Zewde, présidente de la république d'Éthiopie, un espoir pour tout le continent” était suivie d'une table ronde, animée par Valérie Duez-Ruff, vice-présidente de la commission Égalité du Conseil national des barreaux, qui était entourée de trois femmes au parcours inspirant : Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie et présidente du groupe d'amitié France-Ethiopie, Enke Kebede et Aminata Niakate, présidente de la Féderation Nationale des Unions de Jeunes Avocats (FNUJA) et conseillère municipale écologiste à Vitry.

Alors que le Gouvernement éthiopien fait figure d'exemple en matière de parité, les intervenantes se sont penchées sur le cas français. Cette projection donnait à voir les progrès réalisés en Éthiopie, et les contrastes avec le système français. Les termes « égalité », « parité » « complémentarité » ou encore « autocensure », « plafond de verre » étaient au cœur des débats. « Je suis entrée dans une profession où il était interdit de dire “avocatE”. Mon premier acte comme bâtonnier de Paris a été d'inscrire le mot “avocate” dans notre règlement intérieur » a expliqué la présidente du CNB, avant d'ajouter « Ça a changé, mais on peut faire mieux ».




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer