Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

JO 2024 : dans les jardins ouvriers d'Aubervilliers, « on veut des potirons, pas du béton »

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

JO 2024 :  dans les jardins ouvriers d'Aubervilliers, « on veut des potirons, pas du béton »
© Adobe Stock

« Je n'ai pas de camion de déménagement à lombrics » : Viviane Griveau-Genest maugrée en aérant la glaise de son lopin des Jardins ouvriers d'Aubervilliers. Dans trois mois, sa parcelle disparaîtra au profit d'un centre aquatique qui servira aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

Ces lopins avec cabanons et arbres fruitiers forment une enclave de verdure de 2,25 hectares d'où s'échappe parfois le chant d'un coq, tranchant avec les tours en arrière-plan et le parking attenant, dépotoir à ciel ouvert. C'est sur ce parking que doit pousser le futur centre aquatique de la ville, utilisé comme centre d'entraînement pour les JO. S'ajouteront des équipements de loisirs, dont un "solarium minéral et végétal", sur 4 000 m2 de jardins ouvriers.
« Un solarium minéral, en gros c'est une terrasse pour bronzer », grince Viviane Griveau-Genest, qui préfère « avoir les mains dans la terre » et récolter ses légumes. Comme cette trentenaire, certains jardiniers et défenseurs de l'environnement n'entendent pas abandonner si vite leurs 18 parcelles fin avril. Ils doivent plaider leur cause mercredi devant Tony Estanguet, président du comité d'organisation des JO-2024, lors d'une réunion qui traduit la fébrilité planant sur ce dossier.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer