AccueilEntrepriseVie des entreprisesJean Castex dévoile son plan de sortie de crise pour la RATP

Jean Castex dévoile son plan de sortie de crise pour la RATP

De très nombreuses perturbations dans les transports franciliens sont pointées du doigt par les usagers depuis septembre. Face à cela, le président-directeur général de la RATP, Jean Castex, a précisé son plan pour sortir de cette situation.
Jean Castex, tout nouveau président-directeur général de la RATP, a détaillé son plan de sortie de crise dans les transports franciliens.
© AP - Jean Castex, tout nouveau président-directeur général de la RATP, a détaillé son plan de sortie de crise dans les transports franciliens.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

« Il faut rétablir la qualité de service que nous connaissions avant la pandémie de la Covid-19 dans les transports franciliens ». Face à l’objectif engagé par Valérie Pécresse, présidente d’Ile-de-France Mobilités, les opérateurs de transport en Île-de-France ont été auditionnés vendredi 13 janvier pour essayer de fixer un cap vers un retour à la normale. Jean Castex, tout nouveau président-directeur général de la RATP, a profité de cette audition pour détailler son plan de sortie de crise dans les transports franciliens.

« La qualité du service de transport en Île-de-France est un sujet qui est ma priorité, depuis que j’ai pris mes fonctions », tient à préciser Jean Castex, avant de poser un bilan peu positif de la situation. « Il est vrai que cette qualité dans les transports publics exploités par la RATP s’est dégradée au cours des derniers mois ».

En effet, un quart de l’offre de bus et entre 10 et 20 % de l’offre de métros n’était pas réalisée en 2022, par la RATP. La fréquentation dans les transports en commun franciliens est de l’ordre de 90 % de ce qu’elle était en 2019, contre 85 % à la rentrée 2022.

Ces grandes difficultés de circulation des transports en commun se sont surtout manifestées dans la deuxième partie de l’année 2022. « Je voudrais dire aux millions d’usagers quotidiens de notre réseau, mes regrets et mes excuses face à cette situation, mais aussi ma profonde volonté à changer les choses ».

De fortes difficultés de recrutement

Jean Castex a tenu à poser un diagnostic honnête des causes qui ont mené à ces perturbations à répétition. « En premier lieu, la RATP fait face à d'importantes tensions en matière de ressources humaines. Ces tensions touchent tous les métiers du groupe RATP et sont par conséquent immédiatement perceptibles par nos usagers ». Cette difficulté à recruter a été particulièrement visible pour les chauffeurs de bus et de métros, et les métiers de la maintenance et de la sûreté. « On a beaucoup de difficultés à pourvoir des postes, qui sont ouverts, pour ce qui est de la maintenance ferrée, mais aussi pour la sûreté ferroviaire ».

« Je constate également que nous avons eu un plus grand nombre de démissions en 2022. Elles ont atteint les 1 000 l’année dernière, quand nous étions autour de 400 avant la période Covid-19. De la même façon, le taux d’absentéisme n’a pas retrouvé son niveau de 2019. Tout ceci est des symptômes supplémentaires de difficultés dans les ressources humaines de la RATP. En plus de cela, un mouvement social latent dans certains de nos services ne nous facilite pas les choses ».

Des causes extérieures à la volonté de la RATP entrent aussi en cause. « Elles se sont aussi accrues au cours des derniers mois : malaises voyageurs, passagers sur les voies ou encore les colis abandonnés ». Jean Castex avoue ne pas avoir d'explication quant à cette augmentation. Les incidents liés au colis et bagages abandonnés ont été multipliés par 4 par rapport à 2019. « Tout cela joue aussi fortement sur la qualité du service en Île-de-France, puisque cela peut occasionner des interruptions de trafics parfois longs ».

« Face à ces défis, nous devons agir »

« Face à ces défis, nous devons agir, et nous avons déjà commencé à le faire. Tout d’abord, nous avons lancé un plan massif de recrutement, tout en modifiant les processus de celui-ci, afin qu’il soit accessible au plus grand nombre ».

Le groupe RATP veut amplifier son plan de recrutement pour 2023, avec un objectif de 4 500 nouvelles personnes embauchées, dont 2 500 conducteurs de bus et 400 conducteurs de métro. « Nous allons presque doubler nos objectifs de 2022, pour répondre à la demande des usagers. Cette accélération s’inscrit aussi dans une volonté d’anticiper les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Il faut que l’on s’y prenne à l’avance compte tenu de la cinétique de nos recrutements ». Le recours à l’alternance et à l’apprentissage va aussi être accéléré.

« J’ai également l’intention de recréer des centres de formations internes à la RATP, notamment pour les métiers de la maintenance et de la sûreté. Il nous faut jouer sur absolument toutes nos ressources pour agir », annonce le nouveau Président-directeur général de la RATP.

Un retour à la normale début 2023

Malgré cette situation très perturbé, le réseau de transport de la RATP connaît un début d’année 2023 plus positif, bien que les opérateurs franciliens restent prudents. « Nous constatons que les premières mesures mises en place au sein de la RATP commencent à porter leurs fruits. De plus, le récent accord social va permettre d’agir sur l’attractivité des métiers à la RATP et d’améliorer le climat social dans l’entreprise ».

Pour les métros, 96 % de l’offre est produite actuellement. « Un retour du plein trafic sera fait au 1er mars pour les lignes 3, 5 et 8 et au 1er avril pour les lignes 1, 2, 3bis, 6, 7bis et 12 ». Les lignes 1, 5 et 14 se portent d’ores et déjà bien et devraient rester sur cette tendance favorable.

Concernant les lignes de bus, un retour à la normale est envisagé à l’été.

D’importants travaux sur les lignes

Des échéances importantes vont arriver lors de l’année 2023, et d’importants travaux vont devoir être supportés par les usagers. « En 2023, nous serons plus que jamais concentrés sur les travaux d’extension de la ligne 14, d’ici aux JO 2024 ». La RATP assure en effet la maîtrise d’ouvrage de la portion sud, jusqu’à l’aéroport d’Orly.

Autre échéance à venir : l'achèvement de l'automatisation de la ligne 4. « Nous espérons tenir notre objectif d’achever cette automatisation à la fin de l’année. Cela va représenter un saut qualitatif pour les usagers de cette ligne très importante dans le réseau ».

Cet été aura lieu le remplacement de l’ensemble des trains de la ligne 11, avec une voiture de plus par rame. « Ceci dans la perspective de l’ouverture du prolongement de cette ligne jusqu’à Rosny-Bois-Perrier ». La ligne 6 est aussi en voie de modernisation avec l’injection de nouvelles rames, qui proviennent de la ligne 4.

Toutes les autres lignes devaient bénéficier des mesures de recrutement annoncées par Jean Castex.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?