AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisInsécurité: des riverains de gares parisiennes expriment leur ras-le-bol

Insécurité: des riverains de gares parisiennes expriment leur ras-le-bol

Quelque 80 riverains des gares du Nord et de l'Est, dans le nord-est parisien, ont manifesté samedi pour exprimer leur "ras-le-bol" des violences et incivilités qui gâchent leur vie du quartier.
Insécurité: des riverains de gares parisiennes expriment leur ras-le-bol

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

"Nuisances, ivresse et drogue, avec pour conséquences des agressions, des vols à l'arraché", dénonce Pierre Coulogner, président de l'Association Vivre Gares du Nord & Est, à l'origine de la manifestation. "Les vols et les agressions, sont chaque jour notre obsession", scandent les manifestants ou "Sécurité des habitants, allez police! En avant!". Des pancartes dénoncent aussi la mendicité ou le tapage diurne et nocturne. "Tous les jours c'est des insultes, des violences. De la drogue, on vous en propose devant votre porte, on trouve des seringues partout et ça nous fait peur", fustige Linette Meynadier, qui vit en face de la Gare du Nord depuis 40 ans. Elle a vu la situation se dégrader, et « les dealers, les prostituées (y) prendre leurs quartiers », affirme-t-elle. Même constat pour une source policière interrogée par l'AFP, qui résume en déclarant qu’il s’agit principalement « de la mendicité agressive, des marginaux et parfois de la prostitution ». Sollicité par le maire du Xe arrondissement, Rémi Féraud, le préfet de police de Paris a mis en place le 8 novembre un dispositif spécial pour lutter contre la délinquance dans cette zone.

La présence policière a été renforcée avec des patrouilles régulières de la brigade anticriminalité (BAC), des équipes VTT, renfort de CRS et gendarmes mobiles six heures par jour. Entre le 8 et le 16 novembre, 22 opérations contre la mendicité agressive et la vente à la sauvette ont donné lieu à 15 interpellations. Près de 900 contraventions ont été dressées pour stationnements anarchiques et 40 PV pour consommation d'alcool sur la voie publique. "Ce plan perdurera jusqu'à ce que le quartier n'ait plus à souffrir de toutes ces nuisances", a assuré le porte-parole de la police d'agglomération parisienne Franck Carabin.

©Jan Ramroth

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?