Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Inauguration d'une usine-école européenne en France

le - - Actualité - Europe

Inauguration d'une usine-école européenne en France

La première usine-école de formation aux métiers de production en salle blanche, à l'université de Strasbourg, a récemment été inaugurée.

Ouverte depuis un an déjà, l'usine-école Ease (pour European aseptic and sterile environment training center) a été officiellement inaugurée en décembre 2018. Située au cœur du campus d'Illkirch de l'Université de Strasbourg, l'usine-école Ease est un lieu de formation en immersion professionnelle conçu comme un véritable site de production.

Dédiée à l'acquisition des bonnes pratiques de fabrication en salles blanches et milieux aseptiques, pour les secteurs de la pharmacie, de la bioproduction et de la chimie fine, Ease constitue un outil pédagogique novateur et unique au service du développement industriel, économique et social.

Zoom sur le projet d'usine-école

Premier lauréat en mai 2011 du Programme des investissements d'avenir (PIA) dans son volet dédié à la formation en alternance et l'hébergement des apprentis, le chantier de ce projet innovant d'usine-école a débuté en 2014.

Porté par l'Université de Strasbourg en partenariat avec le pôle de compétitivité BioValley France, ce centre de formation dédié aux métiers de la production en salles blanches, sert les sites industriels de production, prioritairement ceux des industries de la santé, de l'agroalimentaire et de la chimie. Sa capacité d'accueil est de 3 000 apprenants par an.

Le bâtiment reproduit en tous points une usine de production pharmaceutique avec plus de 2 000 m² de salles blanches. Trois lignes de production d'injectables de comprimés, gélules et biomédicaments, ainsi que tous les systèmes de traitement d'air, d'eau et de vapeur équipent Ease.

Doté d'un financement total de 27,2 millions d'euros, le projet a bénéficié d'apports de fonds publics de l'État (9,76 millions d'euros au titre du PIA via la Caisse des dépôts), de la Région Grand Est (4 millions d'euros), de l'Union européenne via le Feder (4 millions d'euros) et de l'Eurométropole de Strasbourg (4 millions d'euros), ainsi que d'apports privés par les industriels (5,44 millions d'euros via la Fondation Université de Strasbourg).




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer