AccueilImmobilierImmobilier : « 2022 marque un retournement du marché »

Immobilier : « 2022 marque un retournement du marché »

Si 2021 était l’année de tous les records pour l’immobilier, 2022 s’inscrit en miroir de cette hausse. Dans son rapport d’activité 2022, Century 21 constate un net recul de l’activité, à hauteur de 4,1 %.
Immobilier : « 2022 marque un retournement du marché »
© Adobe Stock

Immobilier Publié le ,

Les transactions, qui étaient encore florissantes au 1er semestre 2022, ont connu un vrai ralentissement durant l’été. Au global, l’activité immobilière sur l’année recule de 4,1 %. « C’est la conséquence d’un ralentissement très affirmé du marché des maisons (-8,2 %) qui revient sans doute à la normale après des années post Covid où les maisons étaient particulièrement prisées », analyse Charles Marinakis, le président de Century 21 en France.

Ce net recul de l’activité immobilière peut s’expliquer par l’évolution rapide des taux de crédit qui ont plus que doublé en un an, passant de 1,07 % en moyenne en janvier à 2,25 % en novembre. Parallèlement, le taux d’usure, qui s’est ajusté avec retard, a rendu automatiquement inéligibles certains dossiers de crédit. Ainsi, dans le Réseau Century 21, le nombre de compromis annulés au motif de refus de prêt est passé de 3,2 % en moyenne au 1er semestre 2022 à 6 % au second. « A ces facteurs s’est ajouté un contexte international particulièrement préoccupant, provoquant une crise énergétique et avec elle une hausse brutale de l’inflation en France passant de 2,9 % en janvier à 6,2 % fin novembre ».

« Les prix en revanche continuent leur ascension débutée en 2015 ». Ainsi, le prix moyen au m² des maisons progresse de +7,1 % en 2022 tandis que celui des appartements augmente de +4%, pour s’établir respectivement à 2619 € et 4288 € le m². « Il s’agit de records historiques. Ces moyennes cachent cependant les fluctuations observées au mois le mois, montrant que les prix ont atteint un pic durant l’été pour commencer à décroître au second semestre ».

10 000 € le m² à Paris

À l’inverse de la tendance nationale, Paris voit ses prix au m² reculer en 2022 de 2,4 % par rapport à 2021. Cette baisse s’observe essentiellement à partir du mois de juin, et pour la première fois depuis longtemps, le prix moyen au m² est passé en septembre en-dessous du seuil symbolique des 10 000 €. Sur l’année, il s’établit désormais à 10 339 € le m².

Ce réajustement des prix a redonné des couleurs au marché parisien. Sur l’année, les transactions parisiennes sont en progression de +5,9 %. Malgré tout, les délais de vente s’allongent de 8 jours pour atteindre des niveaux historiquement hauts pour la Capitale.

Baisse de 6 % de l’activité en Île-de-France

En Île-de-France l’activité sur l’année est en recul de 6 %, tirée vers le bas par le marché des maisons en forte contraction par rapport à 2021 (-10,9 %). « L’un des facteurs de ce ralentissement est sans doute la hausse des prix des maisons (+5,5 % sur un an) quand le prix moyen des appartements, lui, est demeuré stable ».

Deux départements se distinguent tout de même. La Seine-Saint-Denis est le seul département de toute l’Île-de-France à progresser en nombre de transactions (+2,2 %). Le dynamisme de ce marché s’explique par une évolution des prix très modérée en 2021 suivie d’une baisse des prix en 2022.

Le département des Hauts-de-Seine voit également son prix moyen au m² diminuer, et pourtant l’activité recule de -3,2 % tandis que les délais de vente s’allongent substantiellement (+12 jours pour les appartements et +25 jours pour les maisons). Ce département est connu pour être le plus cher de la région (hors Paris) avec des prix se situant à 6 627 € le m² pour une maison et 7 415 € le m² en moyenne pour un appartement.

« Nous sortons d’une période d’abondance »

« Nous sortons d’une période d’abondance pour embrasser par nécessité davantage de modération, mais l’attrait pour la pierre est toujours tenace dans le cœur des Français. L’année 2023 ne devrait pas marquer un effondrement du marché mais un nécessaire ajustement des prix, au moins dans certains départements », conclut le président du Century 21 en France, Charles Marinakis.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?