AccueilSociétéImmigration : le Gouvernement propose de créer un titre de séjour « métier en tension »

Immigration : le Gouvernement propose de créer un titre de séjour « métier en tension »

Le ministre de l'Intérieur et celui du Travail ont récemment annoncé leur volonté de créer un titre de séjour destiné aux travailleurs irréguliers ayant un emploi dans un des nombreux secteurs qui peinent à trouver de la main d’œuvre.
un titre de séjour pour les « métier en tension ».
© Adobe Stock - un titre de séjour pour les « métier en tension ».

Société Publié le ,

À l’occasion d’un entretien accordé au journal Le Monde au sujet du projet de loi immigration à venir, les deux ministres ont exprimé leur souhait de mettre en place un titre de séjour « métier en tension ». L’objectif de cette mesure, « que le travail redevienne un facteur d’intégration et d’émancipation », a relevé Olivier Dussopt. Ce titre de séjour spécifique faciliterait également le recrutement dans les secteurs qui ont du mal à trouver de la main d’œuvre, comme celui du bâtiment ou de l’hôtellerie-restauration. « Les organisations professionnelles nous disent qu’elles ont besoin qu’on facilite le recrutement d’étrangers. Nous leur proposons des solutions avec ce projet de loi », a ajouté le ministre du Travail.

« Demain, si un étranger en situation irrégulière dit 'je veux travailler dans un métier en tension', le ministre du Travail propose de créer un titre de séjour 'métier en tension' à définir. Il aura ainsi une protection sociale adéquate. », a résumé Gérald Darmanin. Ce nouveau titre de séjour permettrait également d’empêcher davantage les employeurs de profiter du travail illégal de leurs salariés, qui se verraient alors exposés à des sanctions. « On peut imaginer une forme d’amende forfaitaire par travailleur irrégulier constaté dans une entreprise. On peut aussi autoriser les préfets à prononcer la fermeture administrative des établissements concernés pour des durées supérieures à ce qui existe aujourd’hui », a indiqué Olivier Dussopt.

D’un point de vue politique, le Gouvernement espère que cette mesure soit plutôt bien accueillie. « Le RN ne pourra pas nous faire le coup du travail volé aux Français car on est sur des postes qui sont déjà occupés par des travailleurs en situation irrégulière justement parce qu’ils restent vacants », a noté Gérald Darmanin. Rien n’est moins sûr pour autant... Le projet de loi immigration doit être examiné début 2023.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?