AccueilActualitéÎle-de-France : Un plan pour sauver l'industrie francilienne voté

Île-de-France : Un plan pour sauver l'industrie francilienne voté

Majorité et opposition au Conseil régional d'IDF ont voté récemment, à l'unanimité, un plan de sauvegarde de l'industrie francilienne.
Île-de-France : Un plan pour sauver l'industrie francilienne voté

Actualité Publié le ,

Dans le cadre de la niche annuelle proposée à chaque groupe de l'opposition, les radicaux de gauche ont présenté une délibération destinée à défendre l'emploi industriel, un sujet « relevant de l'intérêt général », ont-ils affirmé.

Au final, la « délibération commune », raccourcie de plusieurs articles par la majorité, propose un audit « sur l'utilisation passée et actuelle des fonds publics régionaux consacrés au soutien au secteur industriel francilien ». Une cartographie des friches et des sites industriels sera réalisée.

Elle propose également la mise en place d'un groupe de travail composé des groupes régionaux et « chargé de faire des propositions en vue d'un plan intégré de renouveau de l'industrie francilienne » au premier semestre 2017.

Ce groupe de travail sera aussi chargé de « mener une réflexion sur la mise en œuvre d'un ‘‘small business act'' visant à favoriser l'accès aux marchés publics des PMI et PME ».

« Nous nous félicitons de voir qu'il est possible de rassembler les forces républicaines sur un sujet aussi essentiel que l'avenir du secteur industriel francilien », a déclaré le président du groupe des radicaux de gauche, Eddie Aït.

« L'industrie était au cœur du programme de campagne de la majorité régionale, et elle sera également au cœur du schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) qui sera soumis au vote du Conseil régional mi-décembre 2016 », a rappelé la région.

L'Île-de-France est la première région industrielle de France, avec 50 000 établissements industriels, et 8 % de l'emploi régional provient de ce secteur.

Mais l'emploi industriel a diminué de 26 % entre 1998 et 2013 en Île-de-France. Les écologistes ont regretté que la délibération adoptée ait été « dénuée de son sens premier » par la suppression d'une grande partie du texte initial, et que leurs amendements « sur l'économie sociale et solidaire et l'économie verte » aient été rejetés.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?