Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Île-de-France smart services, c'est parti

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Île-de-France smart services, c'est parti
@ AP - Valérie Pécresse et les premiers partenaires d'Île-de-France Smart Services.

Valérie Pécresse donnait récemment rendez-vous au siège de la Région Île-de-France aux 47 premiers partenaires de la plateforme “Île-de-France Smart Services” pour son lancement officiel. Enthousiastes, ces acteurs publics comme privés espèrent faire de l'Île-de-France « la première smart région d'Europe ».

Le lancement d'une plateforme numérique de services unique à destination de tous les Franciliens et acteurs économiques du territoire était une promesse de campagne de Valérie Pécresse. Promesse désormais tenue avec le lancement d'Île-de-France Smart Services (www.smartidf.services). Pour préparer sa création, la région a entrepris de nombreuses visites dans des smart cities comme Singapour, voyant ce qui se fait ailleurs, effectuant des comparaisons, un “benchmarking” comme disent les anglo-saxons. Elle n'a pas trouvé ailleurs de modèles qui soient transposables : la région n'est pas une ville. C'est quelque chose d'assez inédit qui voit le jour.

« Merci à tous, au boulot ! »

Le numérique avait déjà fait l'actualité de la région, avec par exemple le lancement du Navigo sur Smartphone, le site QIOZ pour apprendre les langues ou encore l'abandon des manuels papiers dans 330 lycées. Île-de-France Smart services devrait la faire régulièrement. « Nous ne livrons pas une cathédrale, le chantier est toujours en cours » affirme Valérie Pécresse, précisant qu'une feuille de route est dessinée jusqu'en 2021.
« Merci à tous, au boulot ! », lance t-elle aux 47 premiers partenaires de la plateforme, venus poser leur signature, comme une invitation à continuer. Acteurs publics comme privés, espérés plus de 100 en 2020, sont unis autour de deux piliers. Il y a tout d'abord la connectivité au très haut débit, la région s'engageant à investir près de 60 millions d'euros pour couvrir tout le territoire francilien d'ici à 2021 (la Seine-et-Marne en 2023). Il y a aussi le partage de d'informations. Les partenaires ont déjà mis en commun près de 6 000 jeux de données pour créer un double numérique en 3D de toute la région. Les Rennais de Siradel ont ainsi pu maquetter 2,5 millions de bâtiments sur une surface de 12 000 km².


Le bâtiment d'Affiches Parisiennes, au crible de "Valoriser mon potentiel solaire".

Réalisations présentes et à venir

Si le chantier est encore inachevé, deux réalisations ont d'ores et déjà pu être présentées et sont accessibles sur la plateforme en ligne. Il y a tout d'abord “Smart work” qui recense les différents espaces de travail ou
tiers lieux » en Île-de-France et offrant des réponses personnalisés près de chez soi. Le service veut aussi faciliter des réalisations communes entre entreprises : « deux entreprises de La Défense qui se rendraient compte qu'elles ont chacune 25 salariés qui viennent chaque matin depuis Melun pourraient ainsi s'associer pour y créer un espace de travail commun », précise Alexandra Dublanche, vice-présidente de la Région chargée du développement économique. Indirectement, Smart Work permettrait enfin de décongestionner les transports, en particulier aux heures de pointe, en permettant à chacun de travailler hors de son bureau et de s'y rendre à d'autres moments. La région a d'ailleurs déjà financé près de cent tiers lieux en gare.

“Valoriser mon potentiel solaire” est l'autre service déjà accessible. Le bâtiment du double numérique 3D se colorie ainsi de rouge, de jaune ou de bleu selon ses capacités solaires. Chacun peut y voir sa maison afin d'optimiser l'installation de panneaux solaires et se voit offrir la possibilité d'être accompagné dans ses démarches administratives et juridiques. L'objectif est de participer à la transition écologique de la région.

Une dizaine de nouveaux services verront le jour d'ici à 2021 autour des loisirs, de la culture ou même de l'environnement avec des données environnementales qui seront accessibles en temps réel à la demande d'associations. La région prévoit aussi le lancement de Smart implantation pour faciliter l'arrivée d'entreprise sur le territoire francilien, dans un contexte évidemment marqué par le Brexit.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer