AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisIle-de-France Mobilités « manque à ses devoirs»

Ile-de-France Mobilités « manque à ses devoirs»

Selon le ministère des Transports « l'autorité régionale des transports Ile-de-France Mobilités manque à ses devoirs en suspendant ses paiements à la RATP et à la SNCF ».
Ile-de-France Mobilités « manque à ses devoirs»

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

IDFM, autorité présidée par Valérie Pécresse, réclame 1,3 milliard d'euros à l'État et a annoncé la suspension de ses paiements aux deux groupes publics, faute d'argent. Elle verse tous les mois environ 400 millions d'euros à la RATP et 300 millions à la SNCF, pour faire rouler les trains, RER, métro, trams et bus dans la région capitale.

« Nous n'avons pas connaissance d'une impossibilité budgétaire pour IDFM d'honorer ces paiements », a relevé le ministère, qui note que l'État l'a déjà « massivement » soutenue. L'autorité régionale des transports s'appuie sur la "clause de revoyure" comprise dans le protocole signé avec l'État en septembre 2020, au terme d'un premier bras de fer après avoir, déjà, suspendu ses paiements pendant deux mois.

Le texte prévoit en effet une "réévaluation de la situation en cas de nouvelles pertes de ressources imputables à la situation sanitaire". Or, IDFM demande pour l'année en cours de compenser des pertes de l'ordre de 1,3 milliard d'euros correspondant, pour environ un milliard, au recul des recettes tarifaires et, pour environ 300 millions d'euros, à celui des versements mobilité, une taxe sur la masse salariale des entreprises et administrations. Pour les pertes de 2020, IDFM avait obtenu de l'État 1,45 milliard d'euros d'avance remboursable et 150 millions de subvention.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?