AccueilDroitIl est difficile d'éviter la taxe des ordures ménagères

Il est difficile d'éviter la taxe des ordures ménagères

Pour être dispensé de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, il faut, selon la Cour de cassation, non seulement prouver que l'on élimine soi-même ses déchets, mais aussi qu'ils sont éliminés dans le respect du code de l'environnement.

Droit Publié le ,

Cette dernière exigence est très difficile à respecter car le code consacre un long chapitre à l'élimination des déchets, prescrivant une liste de mesures très précises obligatoires. Il est ainsi nécessaire, selon le résumé des juges, pour ne pas avoir à payer, de prouver que les déchets ménagers sont éliminés dans le respect des sols, des sites et paysages, de l'air, de l'eau, de la faune et de la flore, sans provoquer des bruits, des odeurs, ni porter atteinte à la santé d'autrui ni à l'environnement. Il ne suffit donc pas d'expliquer que l'on vend la ferraille à un ferrailleur, que l'on rend l'électroménager usagé au vendeur, les emballages au supermarché, que l'on transforme papiers et cartons en bûches pour la cheminée, les déchets verts en compost et les restes alimentaires en nourriture pour les animaux. Selon le syndicat intercommunal, qui réclamait le paiement de la taxe, une cotisation minimale est de toute façon due pour la gestion des déchetteries, indispensables et obligatoires pour certains déchets spéciaux comme les pots de peinture, les produits de bricolage ou les emballages de produits d'entretien.

Cass. Civ 3, 26.9.2012, N° 1051

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?