Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

IDF : progression du tri des emballages et des papiers en 2019

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

IDF : progression du tri des emballages et des papiers en 2019
© Adobe Stock

Citeo, accélérateur de l'économie circulaire depuis plus de vingt ans, relève une progression du tri des emballages ménagers et papiers de 1,3 % en Ile-de-France en 2019 par rapport à l'année précédente.

En 2019, en France, chaque habitant a trié en moyenne 70 kg d'emballages ménagers et papiers, contre 45,3 kg/habitant dans la région Ile-de-France, qui connait pourtant une progression de 1,3 % par rapport à 2018. Les efforts et investissements menés par Citeo et les collectivités dans le cadre du Plan de performance des territoires continuent et s'intensifient pour simplifier le geste de tri et répondre concrètement aux nouveaux usages et besoins permettant le tri et la collecte des emballages et papiers, dans toutes les situations, et toujours à des coûts maitrisés.

Timide progression du tri à l'échelle nationale

Selon Citéo, le tri poursuit sa progression en Ile-de-France, territoire très dense en population, malgré une marge de progression qui reste importante. Le tri en Ile-de-France continue donc sa progression, grâce à un dispositif de tri sans cesse optimisé pour faciliter le geste de tri des 12 millions d'habitants, permettant la collecte, en 2019, de plus de 470 000 tonnes d'emballages. Chaque habitant a ainsi trié 45,3 kg d'emballages, contre 44,7 kg l'année précédente. Ces performances, en termes de tonnes triées et collectées, sont en légère hausse, malgré des différences de progrès entre les matériaux et une performance générale qui reste en dessous de la moyenne nationale, de l'ordre de 70 kg d'emballages par habitant et par an).

Par ailleurs, le tri des emballages légers est en hausse de 6,5 % par rapport à 2018, une dynamique de progression plus forte que la moyenne nationale, de seulement +3,33 %), même si la performance générale reste une fois de plus, un peu plus faible qu'au national. Cette dynamique de tri des emballages légers est stimulée par le déploiement de l'extension des consignes de tri (ECT) qui permet à plus de 9 millions d'habitants d'Ile-de-France de trier l'ensemble de leurs emballages en plastique, bouteilles et flacons, mais aussi films, sacs, pots et barquettes. Quant à la collecte du verre, elle progresse de 0,5 % en 2019, avec 21,2 kg triés par habitant et par an, une performance toujours plus faible que la moyenne nationale, avec 32,4 kg. Enfin, le tri des papiers marque un recul de 2,65 %, suivant alors la tendance nationale liée à la diminution globale de la consommation de papier. Ce recul est cependant moins marqué en Ile-de-France qu'au niveau national, où l'on constate une baisse de 4,74 %. Face à ces taux, plusieurs leviers d'actions sont déployés et renforcés pour accompagner la progression d'une collecte sélective performante, permettant de trier une proportion toujours croissante d'emballages et de papiers, tout en maîtrisant les coûts de traitement et de collecte.

Saisir davantage d'emballages et papiers usagés

Dans l'objectif de capter une proportion croissante d'emballages et papiers usagés, la région Ile-de-France a tout d'abord simplifié le geste du tri, notamment en continuant d'étendre les consignes de tri à tous les emballages sans exception. À ce jour, 77 % de la population totale de la Région, soit 9,3 millions d'habitants, peuvent trier tous leurs emballages en plastique, sans exception. Par ailleurs, l'ECT dans les Yvelines et le Nord du Val d'Oise devrait prochainement se déployer, pour atteindre 100 % de la population de la région Ile-de-France en ECT d'ici 2022.

La Région a aussi tenu à faciliter l'accès au tri, y compris « hors foyer », en s'adaptant aux usages, notamment aux citadins et en se rapprocher des usagers pour permettre à chacun de trier, y compris dans l'espace public, dans le but de faire progresser davantage le tri et le recyclage sur les territoires. Chaque année en France, plus de 300 000 tonnes d'emballages sont jetées « hors foyer », c'est-à-dire dans les lieux de consommation nomade, et perdent leur chance d'être recyclés. L'Ile-de-France est particulièrement concernée par le défi de la consommation hors domicile, notamment au regard de son activité touristique massive d'avant-crise. Pour faciliter le tri dans toutes les situations, les collectivités et Citeo déploient ensemble des solutions adaptées comme, par exemple, la densification de leurs points de tri ou encore le ciblage de territoires clés en « hors foyer ». A Paris, près de 750 000 habitants n'ont pas accès à un bac de tri leur permettant de trier le verre à leur domicile et 300 000 habitants s'agissant du tri des emballages. Dès lors, l'objectif est d'installer d'ici à 2023, plus de 1 000 stations Trilib', pour faciliter l'accès des citoyens au geste de tri en mettant à disposition, dans l'espace public, des collecteurs de verre et d'emballages ménagers.

Maîtrise des coûts de traitement

En milieu urbain comme rural, le dispositif de collecte et de tri doit assurer le meilleur service possible, à un coût maîtrisé pour les usagers. C'est dans cette optique que Citeo accompagne les collectivités, par exemple dans la mise en œuvre de contrats d'objectif ou d'appels à projet et dans le passage en ECT (Trilib', point d'apport volontaire, densification du parc de bacs). Le déploiement du tri « hors foyer » est aussi un autre moyen de faire progresser le recyclage tout en maîtrisant les coûts. Enfin, la tarification incitative est une technique qui peut maîtriser les coûts en Ile-de-France. Dès lors qu'ils sont financièrement incités à être plus responsables, les citoyens réduisent significativement la quantité de leurs ordures ménagères en triant plus. Aujourd'hui, 142 000 habitants de la Région sont soumis à cette méthode de taxation des déchets produits et son déploiement est toujours en cours sur certains départements cibles comme la Seine-et-Marne.

Agir pour plus de tri et d'économie circulaire

Citeo accompagne ainsi les collectivités dans l'expérimentation de techniques innovantes pour impliquer davantage les citoyens à travers divers projets, comme l'animation d'évènements autour de l'économie circulaire, du tri solidaire, à l'instar du Grand Paris Circulaire et des Rencontres Franciliennes de l'Economie Circulaire, ou encore le développement de partenariats pour faire connaître les missions de Citeo.

Les chiffres clés du tri

Au niveau national :

En 2019, en France, chaque habitant a trié en moyenne 70 kg d'emballages ménagers et papiers. Ces performances se répartissent comme suit :

  • Emballages légers : 18,6 kg/hab.
  • Verre : 32,4 kg/hab.
  • Papiers : 19 kg/hab.

En Ile-de-France :

En 2019, chaque habitant de la région Ile-de-France a trié en moyenne 45,3 kg d'emballages ménagers et papiers.

Ces performances, inférieures aux moyennes nationales, se répartissent comme suit :

  • Emballages légers : 13,1 kg/hab. soit -26 % par rapport à la moyenne nationale
  • Verre : 21,2kg/hab. soit -35 % par rapport à la moyenne nationale
  • Papiers : 11 kg/hab. soit 42 % par rapport à la moyenne nationale



Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer