Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

IBM délocalise des activités, sous-traitées pour la Sncf

le - - Entreprise

L'Américain IBM a entrepris de délocaliser en Europe de l'Est des activités de fonctionnement des logiciels de la Sncf, jusqu'ici réalisées en France. Le patron de la Sncf relativise le nombre de ces délocalisations au regard des emplois générés par l'entreprise publique en France.

Le contrat emporté récemment par IBM était jusqu'à présent assuré par la société française de services informatiques Steria, dont les salariés étaient détachés dans les locaux de la Sncf et travaillaient aux côtés des cheminots informaticiens. Le pilotage de l'informatique du service des ressources humaines sera pour sa part transféré dans une filiale espagnole du groupe français Sopra.

Selon Hervé Giudici, secrétaire général de l'Union fédérale des cadres, 260 emplois de sous-traitants vont être supprimés et 45 postes de cheminots non remplacés. Il craint 500 emplois d'ici 2013. "On est en train de parler de 150 postes (récemment délocalisés) alors que la Sncf, c'est 400 000 emplois en France. Donc, c'est tout à fait marginal", a déclaré le président de la Sncf Guillaume Pepy. "Il y a effectivement 150 postes toujours de sous-traitance informatique qui se trouvent dans d'autres pays d'Europe (République Tchèque), quelques-uns en Espagne, quelques uns en Pologne et ces emplois là sont des emplois de nos sous-traitants", a dit M. Pepy.

"Il faut savoir que la Sncf avec tout ce qu'elle achète chaque année c'est plus de 400 000 emplois en France et on a un motif de fierté particulier en 2012 c'est que la Sncf embauche plus de 10 000 jeunes même pendant la période de crise", fait-il valoir évoquant les embauches au niveau du groupe. La seule entreprise historique Sncf compte plus de 150.000 cheminots; le groupe Sncf a atteint 246 000 personnes en 2011. Environ 2.200 cheminots et 2.500 salariés sous-traitants travaillent pour les services informatiques de la Sncf, notamment en matière de réservations, d'affichage en gare et de sécurité de circulation des trains, selon la CGT. La sous-traitance atteint aujourd'hui 54 % sur tous les systèmes d'information, toujours selon le syndicat.




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer