AccueilEntrepriseHommage à la "dame de fer"

Hommage à la "dame de fer"

Il y a des personnages qui marquent leur existence. Grande femme d'État, première élue à un poste de Premier ministre dans son pays, elle portait haut et fort ses convictions. Ne reculant devant rien, y compris devant l'opposition de son peuple, Margaret Thatcher a marqué toute une époque.

Entreprise Publié le ,

Arrivée au pouvoir en 1979, dans un pays en situation de grande instabilité, elle s’est très vite employée à redresser l’économie en mettant en place une série de réformes libérales radicales.

Sa politique économique, fortement influencée par le libéralisme, est marquée par d'importantes privatisations, par la baisse de la pression fiscale, la maîtrise de l’inflation ou encore du déficit.

Elle affaiblit les syndicats, provoquant de farouches manifestations et blocages, mais, malgré la pression, tient fermement ses idées et poursuit son combat.

Attachée à ses convictions chrétiennes méthodistes, très conservatrice, invoquant la souveraineté britannique, elle mène une politique étrangère d’envergure marquée par l'opposition à l'URSS, la promotion de l’atlantisme, la guerre des Malouines en 1982 ou encore la promotion d'une Europe libre-échangiste au sein de la Communauté économique européenne.

Margaret Thatcher reste associée à la « révolution conservatrice » des années 80, pour son influence sur les plans politique, idéologique et économique de la Grande-Bretagne.

Femme politique charismatique, elle sera surnommée « la dame de fer » par un journal Russe faisant référence à son combat « anticommuniste », face aux grévistes de la faim ou aux mineurs dans les années 84-85.

Malgré un bilan plutôt positif, il demeure néanmoins quelques zones d’ombres. Notons qu’elle inspira la haine comme l’adulation, mais jamais l’indifférence.

Sa fermeté peut être condamnée ou critiquée mais sa probité, connue de tous, est une qualité dont certains personnages politiques devraient s'inspirer.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?