Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Henri de la Motte Rouge : "Je pratique la mer comme j'exerce mon métier, en passionné"

le - - Actualité - Interview

Henri de la Motte Rouge : "Je pratique la mer comme j'exerce mon métier, en passionné"
©DR

La Juris'Cup est l'occasion pour les équipages du barreau de Paris de se rassembler dans un moment de sport et de convivialité. L'équipage Lexbase-barreau de Paris, skippé par Me Henri de la Motte Rouge, défendra son titre dans la catégorie reine des monotypes Grand Surprise.

Affiches Parisinnes : Vous avez remporté plusieurs fois la Juris’Cup. Quelles sont les particularités de cette année ?

Henri de la Motte Rouge : Cette année, notre position est particulière puisque nous allons défendre notre titre. Nous savons que nous serons donc plus attendus du fait de notre victoire de l’année passée. La Juris’Cup est une régate difficile car il n’y a que trois manches et donc aucun droit à l’erreur. Dans notre catégorie, la compétition est intense et plusieurs équipages peuvent prétendre à la victoire. Gagner deux fois serait donc extraordinaire, d’autant que notre équipage sera modifié du fait de l’absence d’Aude du Parc, Anne-Laure Mery et Guillaume Debonnet qui occupaient des postes importants à bord.

A.P. : Quelles seront les conséquences de cette modification d’équipage ?

H. de la M. R. : Il sera essentiel de recréer l’esprit d’équipe qui avait fait notre force. Nous avons recruté trois nouvelles personnes, des confrères du barreau de Paris qui avaient une expérience nautique et qui nous ont fait part de leur souhait de participer à notre projet. Notre fidèle partenaire reste Lexbase qui a entièrement financé notre bateau portant les couleurs du barreau de Paris. Pour la logistique, nous pouvons compter sur les talents d’organisation et la rigueur de notre confrère Béatrice Cohen. C’est une composante importante dans la réussite de ce type de projet.

A.P. : Quels entraînements avez-vous prévus ?

H. de la M. R. : Un week-end d’entraînement est prévu les 5 et 6 septembre. Cette année, nous aurons des véritables « partenaires » d’entraînement. En effet, un ancien membre formé sur notre équipage, a constitué un équipage aux couleurs de son cabinet, Chaintrier Avocats. Un troisième équipage du Yacht Club de France, parrainé par Lexbase et Affiches Parisiennes courra également dans notre catégorie. Du coup, nous allons nous entraîner avec ces deux équipages « amis ». Nous nous connaissons bien, d’autant que c’est sous les couleurs du cabinet Chaintrier avocats et du Yacht Club de France que j’ai barré cette saison en signant notamment une deuxième place au Tour de Belle-Île en mai dernier.

A.P. : Cette année, le barreau de Paris sera bien représenté avec les bateaux officiels, le bateau du bâtonnier et les bateaux de grands cabinets parisiens…

H. de la M. R. : La Juris’Cup est un lieu de rassemblement, de convivialité et d’unité. À toutes les échelles, globales-nationales, mais aussi à l’échelle du barreau de Paris. Madame le bâtonnier Christiane Feral-Schuhl avait relancé la participation du barreau de Paris à la Juris’Cup remportant une superbe victoire en 2012. Le bâtonnier Pierre-Olivier Sur, marin passionné a naturellement assuré la pérennité de l’événement qui est devenu un moment festif et fédérateur pour notre Ordre. Cette année, le « gros » bateau du barreau de Paris sera géré par Bénédicte Graulle et son époux, Stéphane Le Diraison, skipper professionnel qui prépare le prochain Vendée Globe. Le bâtonnier Pierre-Olivier Sur naviguera sur un bateau classique. Puis il y aura de nombreux équipages de cabinets parisiens que nous aurons plaisir à retrouver sur les pontons.

A.P. : Comment s’annonce la concurrence cette année ?

H. de la M. R. : Difficile ! Rien que notre sparring-partner le bateau Chaintrier avocats, sera skippé par une pointure, Nicolas Bérenger, qui était notre skipper lors de notre première victoire en 2012. Cette année, nous restons fidèles à notre ligne, c’est-à-dire un avocat à la barre. En effet, nous n’avons pas de skipper professionnel contrairement à la majorité de nos concurrents barrés par des régatiers professionnels. Cela ne nous a pas empêchés de gagner en 2014 car nous avions une meilleure cohésion d’équipage et une superbe équipe.

A.P. : En 2015, quel lien faites-vous entre la voile et le droit ?

H. de la M. R. : La pratique de la régate en compétition depuis mon jeune âge a été pour moi une école de la vie professionnelle. Comme dans notre métier d’avocat où nous sommes soumis à une forte pression, gagner ne s’improvise pas. Il faut avoir une préparation méticuleuse, savoir s’entourer, et faire preuve d’une grande rigueur et d’un mental d’acier. La voile est un sport particulièrement complet où la tactique et la stratégie sont omniprésentes et l’anticipation et l’observation de l’environnement et des choix des adversaires indispensables. Comme lorsqu’on conseille une entreprise, les options proposées sont des arbitrages bénéfices/risques permanents. Être skipper impose de fortes capacités managériales pour souder une équipe. Chacun donne le meilleur de lui-même à son poste. Enfin, les règles de courses peuvent donner lieu à de véritables cas juridiques.

Sur l’eau, l’esprit de compétition est bien présent mais l’ambiance entre régatiers reste toujours loyale et empreinte de fair-play à l’image de la confraternité entre avocats. La mer qui reste un environnement à risque, nous impose solidarité et bienveillance comme dans notre métier où les difficultés sont nombreuses.

A.P. : Pourquoi la Juris’Cup est-elle un événement important pour les relations interprofessionnelles ? Quelles valeurs retrouve-t-on ?

H. de la M. R. : La Juris’Cup est un lieu de rencontres et de partage où l’on peut créer des liens dans un cadre différent avec des professionnels du droit du monde entier. C’est un événement vraiment important. De plus en plus de cabinets ou d’entreprises sont intéressés pour participer. La régate est un très bon outil de team building pour souder une équipe. Elle véhicule aussi une image positive auprès des clients et donne d’autres choses à raconter dans les newsletters de cabinet.

A.P. : Vous avez participé activement à la campagne du nouveau bâtonnier élu Frédéric Sicard. Savez-vous s’il va venir vous soutenir ?

H. de la M. R. : L’année dernière, Dominique Attias était venue nous soutenir ce qui nous avait bien encouragés. Nous lui avons retourné les ondes de la victoire ainsi qu’à Frédéric Sicard pour le bâtonnat. Elle sera peut-être présente à nos côtés cette année. Le bâtonnier élu, comme les autres bâtonniers, est un fervent supporter, même si son agenda ne lui permettra pas forcément d’être présent car je peux vous dire qu’il prépare activement sa prise de fonction.

Comme l’année passée, notre bâtonnier Pierre Olivier Sur, qui partage cette passion de la voile, nous soutient chaleureusement. Plusieurs membres élus de l’Ordre et confrères en campagne participeront aux festivités nautiques. La Juris’Cup est devenue un événement incontournable.

Pour nous, l’objectif reste de partager un moment de convivialité et d’unité et d’œuvrer au rayonnement du barreau de Paris qui passe par la compétition sportive.

A.P. : D’où vous vient cette passion de la voile ?

H. de la M. R. : J’ai des origines bretonnes. Jeune, j’ai pratiqué la voile en compétition, participé aux championnats de France, puis régaté sur tous types de bateaux. Ce sport est vite devenu une passion indissociable de la mer, cet infini magnifique et changeant. La mer est un endroit où l’on y apprend beaucoup de choses. Aujourd’hui, je pratique la mer comme j’exerce mon métier, en passionné. On ne gagne pas toujours mais l’essentiel est de donner le meilleur de soi-même, d’innover et d’aller au bout de ses projets. Faire des bilans réguliers et savoir se remettre en question, sont également des clés de progression et de développement.

Quel est votre objectif sportif cette année ?

H. de la M. R. : Conserver notre titre serait formidable, mais nous allons avant tout essayer de bien naviguer et surtout de prendre du plaisir car cela reste une composante essentielle de la réussite. Si nous sommes encore sur le podium, nous serons satisfaits. 






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer