Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Haxo, le fantôme oublié du Grand Paris ?

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Haxo, le fantôme oublié du Grand Paris ?
@ DR - Une rame du métro 3bis garée à Haxo

Dans le gruyère que constitue le sous-sol parisien, quelques trous ont pour origine des stations de métro dites « fantômes », plus ouvertes à la circulation commerciale depuis bien longtemps. Certaines ne l'ont même jamais été. Une en particulier, Haxo dans le 19e arrondissement, pourrait bien offrir de belles opportunités de développement, peut-être oubliées alors que les énergies se concentrent autour du Grand Paris Express.

Quelque part sous nos pieds, les seize « stations fantômes » du métro parisien entretiennent légendes et mystères. Certaines sont visibles à nos yeux, comme la station Croix rouge que traversent les rames de la ligne 10 entre Sèvres-Babylone et Mabillon, ou Champ de Mars sur la 8 entre Ecole Militaire et la Motte Picquet-Grenelle dont les escaliers d'accès sont toujours présents Place Joffre. D'autres sont des quais morts, issus de lignes jamais ouvertes comme à Invalides où un quai avait été réalisé dans l'optique d'être le terminus d'une ligne circulaire « petite ceinture », pour d'autres de stations déplacées, aux Halles sur la ligne 4, à la Gare du Nord sur la ligne 5 (qui sert aujourd'hui de centre de formation pour les nouveaux conducteurs) ou à la Porte Maillot sur la ligne 1.

Invisibles, ou presque…

Plus originales, plus secrètes, il existe aussi des stations qui n'ont jamais été ouvertes au public et qui n'ont même pas d'accès extérieur. Il y a l'invisible Porte Molitor qui, située sur une voie reliant les lignes 9 et 10, avait été imaginée pour mieux desservir le Parc des Princes les soirs de match. Elle sert aujourd'hui de voies de garage. Il y a surtout Haxo dans le 19e arrondissement, connue pour être le pivot d'un projet maintes fois avorté mais toujours espéré.

Station abandonnée dès sa construction en 1921, Haxo n'est constituée que d'un seul quai situé sous le boulevard Serrurier. Le panneau « 1993… » qui avait été installé cette année-là pour l'inauguration devant la presse des rames MF88 y est toujours présent. Cent ans après sa construction, la station espère toujours voir arriver ses premiers voyageurs dans le cadre d'une fusion des deux lignes « bis ». Il ne s'agirait d'ailleurs que de travaux de modernisation puisqu'existent les voies dites « des fêtes » et « navette » pour relier la 7bis à la 3bis via Haxo (voir les plans ci-contre). La voie Navette était, dans les années 1930, parcourue par une navette qui reliait Pré-Saint-Gervais et Porte-des-Lilas, avant de devenir la voie d'essai des premières rames pneumatiques au monde dans les années 1950 et 1960.

Elle accueille aujourd'hui un atelier de maintenance, établi devant la faible fiabilité des MF88, qui pourrait bientôt disparaître puisque de nouvelles rames (les MF19) ont récemment été commandées par la RATP et Île-de-France Mobilités (14 rames de 4 voitures, livraison en 2024). Une disparition qui lèverait un obstacle majeur à la fusion des deux lignes. Au Sud, le raccordement rejoindrait les quais de la station Porte des Lilas qui constitue, depuis les années 1980 et la fin des essais techniques, la station cinéma de la RATP où sont réalisés entre cinq et dix tournages par an (et elle s'appelle par exemple Abbesses dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain).

L'utile ?

D'après une étude menée en 2004, l'ouverture d'Haxo et la fusion des deux lignes bénéficieraient à 200 000 riverains et à 100 000 salariés. La hausse potentielle du trafic sur les lignes bis varierait de 30 % à 60 % si la fusion est accompagnée d'une prolongation à partir de Louis Blanc vers Château Landon (la FNAUT propose, elle, une liaison vers Magenta pour rejoindre les RER B, D et E) sans compter les effets du prolongement de la ligne 11 avec laquelle les lignes « bis » sont en correspondance. Coût estimé de l'opération, entre 85 et 100 millions d'euros. « Il y a un quartier à desservir ainsi que le grand hôpital pédiatrique Robert Debré, le plus grand d'Europe, pour lequel le métro est assez éloigné », précise Bernard Gobitz, vice-président de l'Association des usagers des transports – FNAUT Île-de-France, dans un récent numéro de l'émission Parigo. Pour lui, « l'utilité de cet investissement est évidente. Il ne représente qu'une part infime de travaux beaucoup plus important comme le Grand Paris Express, chiffré à 26 milliards d'euros ».

L'oubliée ?

Le Grand Paris Express pourrait cependant bien avoir raison de la réalisation effective du projet. Adopté par le Conseil régional le 25 septembre 2008, il est ensuite repoussé sine die avec le vote en 2013 du Nouveau Grand Paris et du SDRIF 2030. Il a toutefois été réintégré pour après 2030 dans ce même document.

- 4 décembre 1901 : le projet déposé par Fulgence Bienvenüe propose de prolonger la ligne 3 de Gambetta à la Porte des Lilas (ce prolongement devient en 1971 la ligne 3bis) et de réaliser un arrière-gare reliant Pré-Saint-Gervais

- 27 novembre 1921 : les nouvelles voies sont réalisées et la navette est mise en service entre Pré-Saint-Gervais et Porte des Lilas

- 3 septembre 1939 : Arrêt de la navette avec le début de la guerre

- 13 avril 1952 – 31 mais 1956 :
Expérimentation sur la voie navette des premiers métros pneumatiques au monde

- 3 décembre 1967 : la ligne 7bis est isolée et n'est plus un embranchement de la ligne 7

- 27 mars 1974 : débrancheùent de la figne 3bis

- 1979 : Premier tournage à la station Porte des Lilas- Cinéma

- 25 septembre 2008 : le projet de fusion des deux lignes est adopté par le Conseil régional

- 14 mars 2013 : le SDRIF 2030 et le Nouveau Grand Paris sont votés. Le projet de fusion, non adopté, est repoussé sine die

- Octobre 2013 : le projet réapparait dans le SDRIF 2030 pour après 2030




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide