AccueilActualitéHauts-de-Seine : le nouveau Pacte territorial d'insertion signé

Hauts-de-Seine : le nouveau Pacte territorial d'insertion signé

Le nouveau PTI pour la période 2016-2020 a été signé récemment à l'occasion de la Journée de l'insertion. Il réunit 21 cosignataires.
Hauts-de-Seine : le nouveau Pacte territorial d'insertion signé
© CD92/Olivier Ravoire - Patrick Devedjian et le préfet Yann Jounot ont signé le nouveau pacte territorial d'insertion entourés des partenaires.

Actualité Publié le ,

Le nouveau Pacte territorial d'insertion (PTI) rassemble 21 partenaires comme l'État, Pôle emploi, la CPAM, la Région Île-de-France, la CAF des Hauts-de-Seine…

« Et, parce que cette politique d'insertion de ne peut donner des résultats que si tous les acteurs sont mobilisés, pour la première fois, les représentants des entreprises s'engagent à nos côtés, a expliqué Patrick Devedjian, président du Conseil départemental. Le Medef, la CGPME, la Chambre de commerce et d'industrie des Hauts-de-Seine et la Chambre des métiers et de l'artisanat. »

Enfin, parce qu'il ne pense pas que « les bénéficiaires du RSA ou les entreprises se soucient des frontières », Patrick Devedjian a conclu cette matinée en souhaitant que ce Pacte territorial d'insertion devienne interdépartemental et s'ouvre aux Yvelines et que « les collectivités travaillent ensemble à l'union de leurs moyens, par exemple dans le tourisme, l'hôtellerie et la restauration, trois secteurs qui sont en tension en Île-de-France. Les Hauts-de-Seine et les Yvelines sont très complémentaires dans ce domaine avec des emplois non délocalisables », a-t-il ajouté.

Autre outil fondamental de la politique départementale, le PDIRE, Programme départemental d'insertion et de retour à l'emploi.

« Une palette d'actions dont disposent les référents RSA, qui travaillent dans nos espaces départementaux d'actions sociales, dans nos espaces insertion que nous partageons, mais aussi à la CAF ou à Pôle emploi dans le cadre de nos partenariats. »

Cette année, plusieurs nouvelles actions y figurent. Une première est destinée à l'insertion des femmes migrantes. Les trois suivantes sont cofinancées par le Fonds social européen. Il s'agit du coaching vers l'emploi des nouveaux bénéficiaires du RSA pour « les engager immédiatement dans une dynamique de retour à l'emploi », d'un accompagnement des bénéficiaires du RSA au permis de conduire (ne pas l'avoir, constitue souvent un frein à l'embauche) et enfin, une prestation d'évaluation et d'accompagnement vers l'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA seniors ou « présentant des incapacités ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?