Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Hauts-de-Seine : Inauguration de l'école française des femmes

le -

Hauts-de-Seine : Inauguration de l'école  française des femmes
CD92/Willy Labre - Inauguration de l'école en présence de Patrick Devedjian.

L'École française des femmes de Fontenay-aux-Roses bénéficie de nouveaux locaux avec de grandes salles de cours, une salle d'informatique, une cuisine…

Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Laurent Vastel, maire de Fontenay-aux-Roses et conseiller départemental du 92, et Bénédicte de Kerprigent, directrice générale de l'Institut des Hauts-de-Seine, ont inauguré la troisième École française des femmes destinée à l'éducation de la femme dans sa vie citoyenne, professionnelle et personnelle, à Fontenay-aux-Roses.

Ouverte en 2015, l'École française des femmes à Fontenay-aux-Roses bénéficie de nouveaux locaux avec de grandes salles de cours, une salle d'informatique, une cuisine… D'une surface de 265 m², cette nouvelle école des femmes propose actuellement 14 heures de cours hebdomadaires (des cours de français, de culture générale et d'informatique), 4 heures d'ateliers hebdomadaires sur l'insertion socio-professionnelle (RSA, formation à l'emploi, accompagnement professionnel) et 4 heures d'ateliers de conseils santé et cuisine sont également proposés aux femmes.

Faciliter l'insertion professionnelle

Créées en 2008 par l'Institut des Hauts-de-Seine, avec le soutien du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, les Écoles françaises des femmes, auparavant appelées les Écoles femmes sans frontières, permettent aux femmes d'enrichir leurs connaissances et leurs compétences dans leur vie quotidienne et professionnelle. Cet apprentissage facilite l'insertion professionnelle, l'autonomie sociale et l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants.

350 inscriptions chaque année

Ce projet d'enseignement solidaire propose un enseignement général aux femmes désireuses d'améliorer leur cursus personnel, de les accompagner vers un retour à l'emploi ou vers une requalification professionnelle au sein de trois écoles : Châtenay-Malabry ouverte en 2008, Gennevilliers ouverte en 2012 et Fontenay-aux-Roses ouverte en 2015.

Véritable lieu d'échange et de savoir, ces trois écoles sont ouvertes à toutes les femmes du département, de tous âges, de toutes conditions sociales et culturelles. Les Écoles françaises des femmes, réunissent majoritairement les femmes en recherche d'emploi, bénéficiaires du RSA, les femmes migrantes, les femmes isolées ou en situation de précarité. Tous les ans, 350 femmes s'inscrivent au sein d'une de ces trois écoles. Quatre-vingt-cinq diplômes DELF de langue française ont été obtenus par les femmes depuis la création de la 1re école. Vingt-cinq professeurs dispensent 1 800 heures de cours par an et 24 ateliers ont été créés. Les frais d'inscription s'élèvent à 15 euros par an.

En 2016, le Département a accordé une aide spécifique de 50 000 euros aux Écoles française des femmes, afin de permettre l'accompagnement de femmes bénéficiaires du RSA.




Emilie BOUSQUET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer