AccueilEntrepriseVie des entreprisesHacking de l'Hôtel de Ville : Le rendez-vous des start-up sous le signe des Jeux 2024

Hacking de l'Hôtel de Ville : Le rendez-vous des start-up sous le signe des Jeux 2024

La mairie de Paris a accueilli récemment l'ensemble des acteurs de l'innovation à travers son grand rendez-vous du Hacking de l'Hôtel de Ville. Pour cette 3e édition, l'événement a mis à l'honneur la candidature de la métropole aux Jeux olympiques 2024. Le temps d'une journée, le prestigieux cadre de l'hôtel de ville est devenu le plus important espace de rencontre entre maillons de l'innovation française et internationale.
Hacking de l'Hôtel de Ville : Le rendez-vous des start-up sous le signe des Jeux 2024

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

L'innovation est avant tout une histoire de rencontres et d'opportunités. Afin de concrétiser la réussite de leurs entreprises, les événements tel le Hacking de l'Hôtel de Ville permettent aux jeunes entrepreneurs de présenter leur projet devant de potentiels investisseurs ou partenaires. Hébergé au sein du prestigieux hôtel de ville de Paris, l'événement a, cette année, rassemblé près de 4 000 participants, 1 162 start-up et 50 grands groupes. Promoteur de l'innovation, le Hacking se veut plurifonctionnel pour chaque acteur économique, aussi bien pour la start-up, le grand groupe, la collectivité mais également pour le visiteur curieux du monde de demain.

Une vitrine de l'entrepreneuriat français

L'avantage de participer à ce genre de rencontre est évidemment une visibilité unique pour ces nouveaux entrepreneurs, jeunes ou moins jeunes, qui sont déterminés à exposer leur projet au grand public. « Le Hacking représente une très bonne vitrine, explique Céline Pelletier, ingénieure projet chez Verteego, un éditeur de logiciel, spécialisé dans l'analyse prédictive. Cela rassemble une communauté très diverse, aussi bien des grandes que des petites entreprises, avec aussi la présence de nombreux acteurs publics ».

La diversité des participants constitue un atout de poids pour un jeune entrepreneur en manque de contacts et de partenariats. Afin de provoquer ces rencontres déterminantes, l'organisateur du Hacking, l'agence de développement économique et d'innovation Paris & Co, a abrité, sous les plafonds de la salle des fêtes, un immense espace meetup, permettant de prendre contact avec différents experts, investisseurs ou clients. Sous la forme de courts entretiens de quinze minutes, le meetup a compté près de 3 200 rendez-vous durant la journée, avec notamment la mairie de Paris, la Caisse des dépôts ou encore l'Orange Fab, l'accélérateur du groupe Orange. « Notre accélérateur se compose d'une douzaine d'entités dans le monde, dont une en France, souligne Hervé Bodilis, directeur chez Orange des relations avec les collectivités locales.

Tous les six mois, une nouvelle promotion de six à dix start-up est sélectionnée, afin de les accompagner de manière plus précise. Il leur est proposé une mise en relation avec des experts du groupe ou partenaires, qui peuvent être intéressés par leur concept. La finalité est de déboucher sur un contrat : un achat ou une vente de prestation, pouvant aller jusqu'à une prise de capital. Mais il n'y a rien d'écrit, certaines peuvent être rachetées, d'autres continuent leur vie, tous les cas de figure sont envisagés. » Avec près de 50 grands groupes présents, l'intérêt est évidemment majeur pour les poids lourds du marché : se mettre à la page de l'innovation. Pour ce faire, de nombreux représentants de ces groupes ont enchaîné les rendez-vous, afin de créer de nouveaux partenariats économiques, trouver de nouveaux clients, ou plus simplement, s'inspirer des innovations présentées.

La ville de Paris comme terrain d'innovation

En parallèle des grands groupes, les collectivités publiques ont, elles aussi, montré leur curiosité pour le milieu de l'innovation francilien. Dans le cadre de l'opération « Paris fait Paris », Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris, a expliqué la démarche de la municipalité en matière d'innovation. « Il faut faire de la ville de Paris un grand urban lab et être capable de penser les équipements publics de manière plurifonctionnelle ». L'objectif de l'opération est de transformer la capitale en lieu d'expérimentation de l'innovation francilienne.

Devant faire face à des problématiques extrêmement variées, la municipalité s'est donc amplement renseignée tout au long de la journée sur différentes innovations, afin d'améliorer ces services rapidement, tout en permettant aux jeunes entreprises de briller grâce à ces premiers contrats d'expérimentations urbaines. La candidature aux Jeux olympiques 2024 a évidemment été au cœur de la journée, les agents de la municipalité ayant été en quête permanente de nouveaux concepts pour favoriser la candidature.

La société Uavia, spécialiste des drones de surveillance a notamment attiré l'attention sur ces curiosités volantes : « les drones sont une opportunité pour les jeux, aussi bien en matière de communication que de sécurité », admet son P.-D.G. Clément Christomanos. L'exemple d'Uavia illustre la curiosité de la municipalité envers ces nouvelles start-up innovantes, afin de favoriser au maximum la réussite d'une candidature placée sous le signe de l'innovation.

L'innovation au-delà des frontières

Au-delà du cadre français, le Hacking est aussi une rencontre à dimension internationale, avec près de 60 nationalités représentées. Au travers des workshops, organisés sous forme de petites conférences, les participants ont pu découvrir les opportunités d'un marché de l'innovation largement décloisonné. La Chine s'est voulue particulièrement attractive, grâce à une présentation dynamique de son « China start program ». Depuis peu, le pays se dote d'un large réseau d'incubateurs privés et publics, ouverts aux entrepreneurs de tous horizons. Le directeur du programme, Bo Ji, a longuement insisté sur les atouts de la 1re économie mondiale. « La situation change et vous devriez maintenant envisager la Chine, a-t-il conseillé devant les entrepreneurs français.

Ceux qui ont peur de la Chine ne la connaissent pas. » Jouissant d'une croissance économique de près de 7 % et d'un produit intérieur brut au second rang mondial, la Chine constitue aujourd'hui un eldorado pour l'entreprenariat du monde entier. En concurrence permanente avec les États-Unis, première destination de tout talent reconnu, la Chine s'est donc lancée dans une vaste opération de séduction auprès des acteurs de l'innovation, dont le Hacking n'est qu'une étape. Tout porte à croire que le marché chinois, vital pour l'instant aux grands groupes, deviendra dans les années à venir le cœur créatif de l'innovation mondiale.

À l'issue d'une journée « sportive » pour l'ensemble des participants, les organisateurs ne cachaient pas leur satisfaction devant une salle des fêtes encore remplie. « Les start-up ont enchaîné les ateliers, les speed-meeting, les présentations devant des investisseurs français et étrangers en vue de réaliser des levées de fonds, ainsi que les démonstrations de leurs solutions. Plus de 3 200 rendez-vous ont été organisés ! », a exprimé avec fierté Loïc Dosseur, co-directeur général de Paris & Co.

« Cet écosystème exceptionnel, fondé sur le partage et l'entraide, est un atout pour la candidature de Paris 2024, car il va nous aider à inventer des solutions nouvelles qui bénéficieront aux sportifs et aux délégations, aux visiteurs et aux sponsors », a continué la maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de la conclusion de la journée. Le Hacking de l'Hôtel de Ville devient au fur et à mesure des années le rendez-vous incontournable de tous les entrepreneurs franciliens innovants. Dédié à la start-up, l'événement se caractérise plus particulièrement par la diversité de sa communauté, fédérant autour de la municipalité tous les acteurs économiques nécessaires à l'innovation de demain.

Alexis Robert, PDG de Loma Innovation

Qu'est-ce que Loma Innovation ?

Loma Innovation est une jeune start-up qui a pour vocation la conception, la fabrication et la vente en BtoB de solutions de matériaux plastiques déformables à volonté. On intervient sur ces matériaux depuis leur conception jusqu'au processus de mise en œuvre, pour pouvoir les intégrer dans les objets du quotidien, afin qu'ils puissent obtenir l'aptitude supplémentaire de la déformation à volonté.

La France est-elle un environnement favorable pour la création de start-up ?

C'est un environnement favorable dans ‘‘un second temps''. Les premiers mois sont très difficiles, en particulier dans le processus administratif. Mais une fois ce cap passé, la valeur d'accompagnement, typique à la France, se révèle très utile. Une fois que l'on est rentré dans le moule administratif, on est accompagné. Le risque de foncer dans le mur est moins fort qu'aux États-Unis, par exemple.

Avec quels types d'entreprises tissez-vous des partenariats ?

Plutôt les grandes entreprises, car elles ont des besoins mieux définis et une fiabilité dans le temps plus rassurante. Il est possible de proposer nos services à des start-up, mais en règle générale cela n'aboutit pas, parce que, comme nous, elles ont des besoins qui fluctuent avec le temps et des contraintes de trésorerie assez importantes. Ce genre de partenariat n'est donc pas exclu, mais l'important pour nous est que le besoin soit clairement identifié.

En quoi est-ce important de participer à ce genre d'événement ?

Cela nous donne une forte visibilité, nous permettant d'être en contact avec les partenaires industriels et les utilisateurs finaux, qui devront tôt ou tard valider cette technologie, mais également avec certains représentants des Pouvoirs publics. Vu le spectre assez large de la conception produit, il est nécessaire d'être en contact permanent avec tous ces acteurs, afin de bien répondre à un besoin.

Propos recueillis par K. H.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?