AccueilImmobilierHabiter l'Ouest francilien : forces, faiblesses et leçons de la crise sanitaire

Habiter l'Ouest francilien : forces, faiblesses et leçons de la crise sanitaire

L’Ouest francilien s’affirme comme un territoire attractif, accueillant plus de ménages venus du reste de la région qu’il n’en perd. Il participe ainsi au déroulement des parcours résidentiels de nombreux Franciliens.
Habiter l'Ouest francilien : forces, faiblesses et leçons de la crise sanitaire
© Institut Paris Région

Immobilier Publié le ,

L'Institut Paris Region, à la demande de l’établissement public interdépartemental Yvelines–Hauts-de-Seine, s’est penché sur la place de ce vaste bassin de vie de trois millions d’habitants au sein des dynamiques résidentielles régionales : quels sont les parcours résidentiels de ses habitants et quelle est la capacité de ce territoire à répondre à leurs besoins en logement.

Ce travail a été nourri par les travaux statistiques de l’Institut. En complément, plusieurs collectivités, acteurs de l’habitat et de l’aménagement, ont pris le temps d’une réflexion commune sur l’évolution des équilibres résidentiels. Outre les impacts de la crise sanitaire sur le rapport que les Franciliens entretiennent avec leur logement, plusieurs facteurs de changement avec d’importants impacts sont identifiés : les évolutions démographiques, le développement du télétravail, la crise climatique et l’introduction du « zéro artificialisation nette » (adaptation des logements et prise en compte des considérations environnementales croissantes des habitants).

Fragilités immobilières et inégalités sociales

Bien que l’Ouest francilien soit attractif, il présente toutefois des fragilités liées à un marché immobilier très valorisé et de plus en plus sélectif qui, d’une part, accélère le vieillissement de sa population et, d’autre part, y rend difficile le maintien des familles, la décohabitation et l’ancrage des jeunes ménages.

Plus globalement, l’installation des ménages des classes moyennes et modestes, et notamment des travailleurs « essentiels » indispensables au bon fonctionnement des territoires, y semble difficile. Dans ce contexte, le profil des nouveaux ménages qui s’y installent renforce le profil socioéconomique aisé des communes. Un phénomène qui alimente en retour le renchérissement des prix ainsi que les dynamiques de gentrification des territoires (arrivée de cadres, départ des ménages modestes vers la périphérie, voire la troisième couronne).

Face à ces évolutions, le développement d’une offre résidentielle adaptée aux contextes locaux se pose en des termes de plus en plus complexes. Communes à l’ensemble de l’Île-de-France, les contraintes du développement urbain sont en effet maximales dans l’Ouest francilien, où la pression de la demande résidentielle et économique est très forte, les fonciers parmi les plus chers et les espaces protégés naturels et patrimoniaux très étendus.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?