AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisHabitat francilien : 20 000 copropriétés dégradées

Habitat francilien : 20 000 copropriétés dégradées

Le Conseil de la Métropole du Grand Paris s'est réuni vendredi 7 décembre dernier sous la présidence de Patrick Ollier dans l'hémicycle du Conseil régional dans le 7e arrondissement de Paris. Il a adopté une délibération définissant « l'intérêt métropolitain » en matière d'amélioration du parc immobilier bâti, de la réhabilitation et de la résorption de l'habitat insalubre.
Habitat francilien : 20 000 copropriétés dégradées
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le traitement de l'insalubrité, et plus largement de l'habitat, constitue une priorité de la Métropole du Grand Paris. D'après la direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement, la ville de Paris reçoit plus de 5000 signalements d'insalubrité par an.

Les travaux conduits par Christian Dupuy, conseiller métropolitain délégué à la politique du logement et Olivier Klein, vice-président délégué à l'habitat et à la mixité, entre autres, ont été présentés au dernier Conseil. Après les délibérations sur l'intérêt métropolitain en matière de développement économique et d'aménagement du territoire, il s'agissait de définir l'intérêt métropolitain de la compétence Habitat – Hébergement de la Métropole du Grand Paris.

Un conseil métropolitain qui met tout le monde d'accord

Le président de la Métropole du Grand Paris se félicite qu'il n'y ait pas eu d'opposition lors du dernier conseil métropolitain, mais seulement des échanges constructifs par des élus concernés pour lutter contre l'habitat indigne.

« Je suis heureux de constater que cette gouvernance partagée apprend aux élus, quelles que soient leurs sensibilités politiques, à travailler entre eux dans l'intérêt général des populations. C'est extraordinaire de le ressentir lorsque l'on est président, mes collègues maires le ressentent probablement de la même manière que moi. Il s'agit de la prise en charge de l'intérêt personnel de 7 millions d'habitants dont nous sommes dorénavant responsables », confie Patrick Ollier.

L'intérêt métropolitain dans le domaine de l'habitat insalubre

Pour Patrick Ollier, « ce qui est important ce sont les interventions de Denis Cahenzli (vice-président de la Métropole délégué à l'amélioration du parc immobilier bâti, à la réhabilitation et résorption de l'habitat insalubre, NDLR) qui a rapporté au nom de l'exécutif métropolitain la notion d'intérêt métropolitain dans le domaine de l'habitat insalubre et des copropriétés dégradées que nous avons voté ».

Le conseil métropolitain a adopté une délibération définissant ce fameux intérêt métropolitain. Cette délibération autorise la Métropole du Grand Paris à intervenir dans des opérations tendant à résoudre les problèmes des logements insalubres ou celles tendant à rénover des copropriétés dégradées.

Mise en place de groupes techniques

« Lors de la séance, nous avons voté les objectifs pour améliorer l'insalubrité de l'habitat. Les moyens seront définis en janvier, nous allons mettre en place des groupes techniques chargés de discuter des changements à venir, cela peut concerner autant de la réhabilitation que de la démolition ou de la construction », commente Patrick Ollier.

Amélioration du parc immobilier bâti

La Métropole du Grand Paris mettra en place des initiatives concrètes au soutien des communes et des territoires pour l'amélioration des conditions de vie des Métropolitains telles que :

- le financement des dispositifs d'observation des copropriétés fragiles menés par les territoires dans l'objectif de constituer un observatoire métropolitain.

- La contribution au financement des futurs plans de sauvegarde sur les copropriétés dégradées.

- La mise en place d'une équipe ressource pour appuyer techniquement les acteurs concernés.

- La mise en place d'un guichet unique sur la rénovation énergétique, la réhabilitation et l'adaptation grand âge/handicap qui pourra s'appuyer sur le réseau de la fédération métropolitaine des Agences locales de l'énergie et du climat (ALEC).

- L'intervention des élus de la Métropole pour porter des évolutions législatives et réglementaires auprès des partenaires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 mai 2022

Journal du27 mai 2022

Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?