AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisGrand Paris : les Franciliens veulent de meilleurs transports en commun

Grand Paris : les Franciliens veulent de meilleurs transports en commun

À l’occasion du sommet du Grand Paris 2022, un sondage effectué par l’Ifop a été présenté, mettant en avant les attentes des Franciliens, en matière de transports, logements, environnement etc.
De gauche à droite : Philippe Mabille, directeur de la rédaction de La Tribune, Marc Cagniart, Président de la Chambre des Notaires de Paris, Frédéric DABI, Directeur général opinion de l’Ifop, Patrick OLLIER, Ancien Ministre, Président de la métropole du Grand Paris, Maire de Rueil-Malmaison, Alexandra DUBLANCHE, Vice-Présidente de la Région Ile-de-France chargé de la Relance, de l’Attractivité, du Développement économique et de l’Innovation, et Emmanuel GREGOIRE, Premier Adjoint à la mairie de Paris.
© AP - De gauche à droite : Philippe Mabille, directeur de la rédaction de La Tribune, Marc Cagniart, Président de la Chambre des Notaires de Paris, Frédéric DABI, Directeur général opinion de l’Ifop, Patrick OLLIER, Ancien Ministre, Président de la métropole du Grand Paris, Maire de Rueil-Malmaison, Alexandra DUBLANCHE, Vice-Présidente de la Région Ile-de-France chargé de la Relance, de l’Attractivité, du Développement économique et de l’Innovation, et Emmanuel GREGOIRE, Premier Adjoint à la mairie de Paris.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le , Maxime MONNIOTE

Commandé par les Notaires du Grand Paris en partenariat avec la Tribune et BFM Paris, le sondage Ifop portait sur la thématique : « Quel Grand Paris voulez-vous ? ». Une question à destination des habitants de la Région pour mettre l’accent sur leurs attentes envers le projet du Grand Paris, qui a été lancé il y a 12 ans par le résident Nicolas Sarkozy et qui vise à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale. Plus 1 500 habitants d’Île-de-France, âgés de 18 ans et plus ont participé à ce sondage.

La présentation des résultats obtenus s’est déroulée durant le sommet du Grand Paris 2022, “Métro, boulot, dodo, beau, écolo”, en présence de Patrick Ollier, ancien ministre, président de la métropole du Grand Paris, maire de Rueil-Malmaison, d’Alexandra Dublanche, vice-présidente de la région Ile-de-France chargé de la Relance, de l’Attractivité, du Développement économique et de l’Innovation, d’Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, de Marc Cagniart, président de la Chambre des Notaires de Paris, de Frédéric Dabi, directeur général opinion de l’Ifop, de Jean-Christophe Tortora et de Philippe Mabille, respectivement président et directeur de la rédaction de La Tribune.

Il ressort de cette enquête que 61 % des Franciliens se disent optimistes quant à l’impact des réalisations de la Métropole du Grand Paris sur leur situation personnelle, un chiffre en baisse de 7 points par rapport à la dernière étude similaire, menée en 2018.

L’amélioration des transports en commun comme priorité absolue

Les Franciliens estiment de manière assez large, pour 63 % d’entre eux, que l’accent doit être mis sur l’amélioration des transports, une hausse de 11 points par rapport à 2018. Deux axes sont ressortis de l’étude pour répondre à cet objectif. Tout d’abord, le développement de nouvelles lignes de métro et de RER, afin d’améliorer la desserte de certains territoires, et ensuite la réduction du coût des transports.

Le cadre de vie et l’environnement gagnent du terrain

Pour compléter le podium des priorités, se place en deuxième position l’amélioration de la qualité de vie, à 57 %, qui devance l’action en faveur de l’environnement. Une priorité grandissante et cruciale des Franciliens puisqu’elle gagne 19 points par rapport à 2018 et arrive à 37 %. Pour y répondre, les habitants comptent notamment sur la réduction de l’impact négatif des transports sur l’environnement.

Plus d’un tiers des sondés envisagement de quitter Paris

Autre grand enjeu qui ressort de cette étude : le logement. 37 % des sondés envisagent de quitter Paris et sa région, soit 3 points de plus qu’en 2018. Cependant, les Franciliens sont majoritairement satisfaits, à 69 %, de leurs conditions et de leur environnement de vie. En Seine-et-Marne (77 %), dans les Yvelines (76 %), dans les Hauts-de-Seine (74 %), à Paris (72 %) et dans le Val-de-Marne (70 %), les pourcentages sont même supérieurs à la moyenne de l’Île-de-France. En revanche, la satisfaction tombe à 65 % en Essonne, 61 % dans le Val-d’Oise et 56 % en Seine-Saint-Denis.

Enfin parmi les sujets en bas du tableau des préoccupations des Franciliens, se trouvent la lutte contre le chômage (19 %), la réduction des impôts locaux (19 %) et l’accroissement de la compétitivité des entreprises (10 %) qui reculent respectivement de 11, 14 et 3 points par rapport à 2018.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?