AccueilVie des entreprisesGeoffroy Boulard au soutien des commerces parisiens récemment installés

Geoffroy Boulard au soutien des commerces parisiens récemment installés

Alors que la mise en place de divers fonds de solidarité destinés à soutenir la vie commerçante parisienne ne s'adresse pas aux commerces récents, le calcul des aides reposant principalement sur le chiffre d'affaires réalisé sur l'année 2019 Geoffroy Boulard, le maire du 17e arrondissement, vient d'écrire à Bruno Le Maire et à Valérie Pécresse « pour qu'un soutien concret soit apporté à tous les commerçants, récemment installés ou non ».
Geoffroy Boulard au soutien des commerces parisiens récemment installés
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Geoffroy Boulard propose de recenser les commerces parisiens ouverts en 2020 et n'ayant pas pu bénéficier d'un soutien financier direct afin que soit étudiée avec les partenaires institutionnels concernés leur éligibilité aux différents fonds de solidarité, au prorata de leurs investissements.

Courrier adressé à Bruno Le Maire et à Valérie Pécresse

« La crise sanitaire que nous traversons depuis un an affecte particulièrement l'activité de nos commerces dont le chiffre d'affaires a été divisé par deux pour 42 % d'entre eux, selon les données publiées par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Île-de-France.

Si nous avons collectivement pu saluer la mise en place de divers fonds de solidarité destinés à soutenir la vie commerçante parisienne, il s'avère que ces dispositifs ne s'adressent pas aux commerces récents.

En effet, le calcul des aides versées repose principalement sur le chiffre d'affaires réalisé sur l'année 2019. Nombre de commerces ayant récemment débuté une activité ne bénéficient pas d'un tel référentiel leur permettant de prétendre aux fonds de solidarité ou à un Prêt garanti par l'État.

Ayant eu recours à l'endettement pour permettre à leur entreprise de démarrer, ces commerçants n'ont pas eu le temps de consolider leur trésorerie et sont actuellement confrontés à une situation économique aussi précaire que fragile.

Aussi, il est de notre responsabilité collective d'apporter un soutien concret à tous nos commerçants, récemment installés ou non, qui font vivre l'âme de nos quartiers. (…) Il apparaît donc pertinent de pouvoir recenser les commerces parisiens ouverts en 2020 et n'ayant pu bénéficier d'un soutien financier direct afin que soit étudiée avec les partenaires institutionnels concernés leur éligibilité aux différents fonds de solidarité, au prorata de leurs investissements. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?