AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisFret fluvial en hausse sur le bassin de la Seine

Fret fluvial en hausse sur le bassin de la Seine

Les chiffres du transport fluvial pour 2021 montrent un trafic en hausse, avec plus de 22 millions de tonnes passées, en un an, sur le bassin de la Seine.
Fret fluvial en hausse sur le bassin de la Seine
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le transport fluvial de marchandises, sur le bassin de la Seine, est en pleine expansion depuis plusieurs années. Son trafic le prouve, à travers une dynamique qui n’a pas été fortement impactée par la crise sanitaire. Les chiffres 2021, consolidés par Voies navigables de France (VNF), confortent la tendance positive du secteur, avec plus de 22 millions de tonnes transportées. La hausse est ainsi de 8,2 % en tonnes-kilomètres et de 3,3% en volumes (22,1 millions de tonnes transportées), par rapport à 2020 – ce qui représente l’équivalent de plus d’un million de camions. Cette croissance est toutefois tempérée avec une campagne céréalière en recul depuis deux ans.

Ces bons résultats s’expliquent notamment par une progression de l’usage du fluvial pour le transport des matériaux de construction de manière globale en France (+20,9 % par rapport à 2020), et par la reprise spectaculaire du transport de produits métallurgique. De plus en plus de projets de logistique urbaine se développent sur le bassin de la Seine.

Pour Dominique Ritz, directeur territorial du bassin de la Seine et de la Loire aval chez VNF, « ces bons résultats témoignent une fois de plus de la confiance des acteurs économiques dans ce mode qui contribue à la transition écologique. On observe depuis quelques années un regain d’intérêt pour le transport fluvial, notamment grâce à une prise de conscience progressive des atouts majeurs qu’il offre en termes écologique, énergétique, logistique et économique. Le transport fluvial, c’est en effet en moyenne cinq fois moins de CO2 et d’émissions polluantes, et quatre fois moins d’énergie consommée à la tonne transportée que le transport routier. Nous sommes très confiants dans l’avenir, notamment dans le développement de la logistique fluviale urbaine ».

La filière des matériaux de construction

Au cœur de la dynamique en Île-de-France, la filière des matériaux de construction, qui est progressivement devenue la principale du fret fluvial depuis quelques années. En 2021, elle a encore progressé avec une croissance importante de +20,9 % en t-km et de +7,6 % en volumes (15 millions de tonnes transportées), liée notamment aux grands chantiers franciliens. Ce sont ainsi plus de 3,5 millions de tonnes de déblais qui ont été évacués pour le Grand Paris Express, depuis fin 2019, et plus de 500 000 tonnes depuis mi-2020, notamment pour les chantiers des Jeux olympiques de Paris 2024.

Très impactée en 2020 avec la crise, la métallurgie enregistre une croissance spectaculaire (+34,3 %) en volumes (+ 1,1 million de tonnes transportées), notamment liée aux importations de tôles depuis l’étranger vers l’Île-de-France, et à l’accroissement des flux vers le Nord et la Belgique. La filière énergétique, les combustibles en tête, augmente quant à elle, de +26,3 % en t-km (149 millions de t-km). Une hausse due à la reprise des livraisons de charbon comme énergie de substitution.

Les projets de logistique urbaine

Le transport fluvial réduit les coûts de transport et peut tout acheminer avec une extrême fiabilité et une bonne régularité, des céréales aux produits chimiques, en passant par les déblais. Au cœur des agglomérations, son utilisation permet également de réduire la circulation de poids lourds et de camionnettes.

Pour l’année 2022, plusieurs projets devraient être lancés, pour développer la logistique urbaine fluviale décarbonée, sur l’axe Seine. Des démarches sont engagées avec les collectivités tout d’abord, comme l’Appel à manifestation d’intérêt, porté par la métropole du Grand Paris, la Ville de Paris, la Métropole Rouen Normandie, Le Havre Seine métropole, avec VNF et Haropa Port.

Les Jeux olympiques à la barre

En 2022, d’autres chantiers de travaux publics et de construction devraient être assurés par le transport fluvial. Sont ainsi concernés la rénovation en cours de la gare RER de Saint-Michel à Paris (SNCF Gare et Connexions et Bouygues), pour 70 % des flux – 30 % en ferroviaire –, ou encore la construction du Village des athlètes, pour lequel St-Gobain et différents fournisseurs d’éléments bois préfabriqués – E-Loft, Rubner… – vont s’appuyer sur de la logistique fluviale.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?