Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Frédérique Clavel : « Il n'est pas de bonne politique sans grande ambition »

le - - Actualité - Interview

Frédérique Clavel : « Il n'est pas de bonne politique sans grande ambition »
© APCE

Frédérique Clavel, fondatrice et présidente de Fédération Pionnières, présidente d'honneur de Paris Pionnières, a été récemment nommée présidente de l'Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE) sur proposition de Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et moyennes entreprises, de l'Innovation et de l'Economie numérique. Femme de conviction et entrepreneuse de surcroît, Frédérique Clavel ambitionne de donner une forte dimension à cette grande institution qui accompagne chaque année des milliers de créateurs d'entreprise.

Mme Clavel, vous avez récemment été nommée sur proposition de Mme Pellerin, pour succéder à Jean-Claude Volot à la tête de l’APCE, comment avez-vous accueilli la nouvelle ?

Tout d’abord, j’ai été surprise car je n’avais pas proposé ma candidature ni même aspiré à ce poste. Ensuite, je dois avouer que j’ai été heureuse et très fière d’avoir été choisie pour succéder à Jean-Claude Volot à la présidence de l’APCE. Le fait de voir mes actions et le travail entrepris au sein de Fédération Pionnières reconnus m’a vivement encouragée à poursuivre mon engagement en faveur de la création d’entreprise, en particulier auprès des femmes. Je me suis posé la question de savoir comment j’allais organiser mon emploi du temps, et j’ai très vite conclu que le jeu en valait la chandelle.

Quelles seront les principales orientations de l’APCE en 2013 ou les changements que vous souhaiteriez mettre en œuvre ?

L’APCE est un formidable outil d’aide et de soutien à la création d’entreprise. C’est un service fort et toutes ses composantes lui confèrent un véritable statut auprès des porteurs de projets, des créateurs, développeurs et repreneurs d’entreprise. Aujourd’hui, dans un contexte de réflexion partagée sur une optimisation de l’accompagnement et des aides à la création d’entreprise, nous redéfinissons avec nos partenaires les axes d’actions prioritaires pour l’APCE dans les trois prochaines années.

Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, sur proposition du rapport de Philippe Hayat sur « l’entreprenariat de croissance », prévoit d’organiser « les assises de l’entrepreneuriat au printemps prochain. Quel sera le rôle de l’APCE lors de cet événement ?

Fleur Pellerin a officiellement donné le coup d’envoi des Assises de l’entrepreneuriat le 14 janvier dernier. Cet événement est placé sous l’égide du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Les contributions sont attendues de deux sources. D’une part, des groupes de travail thématiques, au nombre de neuf, placés sous la responsabilité d’un ou deux chefs de file entrepreneurs chevronnés et engagés, qui feront un certain nombre de propositions. Un membre de l’équipe de l’APCE est présent dans chacun des neuf groupes. D’autre part, le gouvernement a ouvert un site internet dédié, www.assises-entrepreneuriat.gouv.fr pour recueillir toutes les contributions extérieures. C’est à l’APCE qu’a été donnée la mission d’effectuer la synthèse des propositions pour les transmettre aux différents groupes de travail. Enfin, la ministre m’a confié le soin d’animer et de coordonner les travaux des chefs de file et experts avec l’idée de créer un véritable esprit d’équipe, ce qui est très enthousiasmant.

Justement, à ce propos, la feuille de route du gouvernement et l’ambition affichée de celui-ci est de doubler le nombre d’entreprises de croissance en 5 ans, pensez-vous que ce soit réaliste ?

L’objectif est ambitieux, il n’est pas irréaliste. Nous attendons beaucoup de ces Assises, les propositions qui émergeront des travaux seront, je l’espère, de nature à conforter la politique du gouvernement en matière de création d’entreprises, de création de valeurs sur les plans économique et social. Il appartiendra au gouvernement de tirer toutes les conséquences favorables des travaux. Il n’est pas de bonne politique sans grande ambition. Je suis pour ma part très confiante sur les résultats de la dynamique qui a été mise en mouvement.

 

Créée en 1996 à l'initiative des Pouvoirs publics,  l’APCE intervient dans le processus d'aide à la  création, à la transmission et au développement des entreprises.

Ses principales missions sont :

  • d'assurer la diffusion de l’esprit d’entreprise en France,
  • d'informer les créateurs,  entrepreneurs, repreneurs d’entreprise et assister les professionnels dans leurs missions,
  • d'observer et analyser la création d’entreprise dans le but de déterminer les actions susceptibles d’en améliorer les causes et les effets.

 






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer