Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Fondation de l'Avenir : lancement du premier Baromètre Recherche Médicale en France

le - - Actualité

Fondation de l'Avenir : lancement du premier Baromètre Recherche Médicale en France
© adobe stock

La Fondation de l'Avenir vient de lancer son premier Baromètre Recherche Médicale, évaluateur des connaissances et des attentes du grand public et des médecins, premiers bénéficiaires de cette Recherche Médicale.

Ce premier baromètre de la Fondation de l'Avenir permet de disposer d'un état des lieux de la connaissance de la recherche médicale en France, de définir les attentes de la population en matière de priorités pour la recherche médicale française et de porter la voix de la Fondation. Afin de ne pas interférer avec l'actualité dominante liée au virus Covid-19, la Fondation de l'Avenir a retardé la sortie du Baromètre Recherche Médicale, dont les résultats étaient prêts à être publiés dès mars dernier. Un échantillon de 1 000 individus, représentatifs de la population française, a donc été de nouveau interrogé entre le 28 aout et le 4 septembre 2020.

Définir l'aspect multidimensionnel de la Recherche Médicale en France

La recherche médicale en France est un secteur en perpétuel mouvement et très nébuleux et il n'existe pas, à ce jour, d'outils de mesures réelles et concrètes alors que la santé représente un sujet central dans la place publique et qu'elle concerne chacun d'entre nous. Le baromètre de la Fondation de l'Avenir, le tout premier en la matière en France, s'appuie sur un état des lieux sur la recherche médicale en France et une enquête par sondage auprès de la population générale et des médecins sur cette même thématique. Pour construire son baromètre, elle s'est associée à l'institut d'études BVA pour la partie enquête population générale/médecins ainsi qu'à l'école des Mines ParisTech, pour la partie état des lieux, afin de construire ce Baromètre. L'objectif est de dessiner un portrait exhaustif, à un instant donné, de la recherche médicale en France, en identifiant les acteurs et les structures concernés et en caractérisant l'appréhension du grand public et les attentes des médecins vis-à-vis de la recherche médicale. Ces deux travaux ont mis en lumières les principaux atouts et spécificités de la recherche médicale en France en 2020 comme la grande force des CHU organisés en unités mixtes de recherches mais aussi l'existence des instituts mutualistes, des fondations et associations ainsi que l'investissement du secteur privé.

Grand public et médecins, un regard différent sur la recherche médicale ..

Malgré des priorités communes sur les objectifs de la recherche médicale, des divergences existent entre médecins, technicistes, et grand public, plus axé sur les questions liées à l'humain. A titre d'exemple, 82 % des Français estiment que la France est un pays de la recherche médicale contre 72 % des médecins. De même 87 % des Français pensent que l'accès aux résultats des essais cliniques a son importance, contre 72 % des médecins. De même, 90 % des Français sont d'accord pour dire que la prise en compte de l'avis des patients et de l'entourage représente un facteur d'amélioration de la recherche médicale contre 62 % des médecins. Des dimensions abordées par le Baromètre Recherche Médicale afin de mieux en dessiner les contours et prendre le temps de la réflexion sur des questions sociétales fortes aux enjeux conséquents.

..Mais qui sait être unanime

Les avis sont cependant unanimes lorsqu'il s'agit d'établir un Top 3 des priorités en termes de recherches médicales, à savoir le traitement des maladies, les sciences de l'environnement, la prévention santé. La santé est une préoccupation prioritaire pour deux cibles interrogées, pour qui la recherche médicale doit être éthique, performante, orientée vers le bien commun et bénéficier à tou(te)s. Elle doit également rester indépendante vis-à-vis des intérêts des entreprises et/ou des lobbies. Par ailleurs, la recherche médicale est principalement reconnue pour ses travaux sur les maladies et les thérapies, notamment les cancers, considérés comme étant la pathologie la plus investie, encore considérée comme peu mise en valeur et peu vulgarisée auprès du grand public.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer