AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisFamilles expulsables : hébergement assuré, dit le Samu social

Familles expulsables : hébergement assuré, dit le Samu social

Les 1 500 personnes sans abri hébergées par le Samu social de Paris dans des hôtels d'Ile-de-France et menacées d'expulsion au 31 décembre en raison d'une rupture de contrat avec l'hôtelier, ne se retrouveront pas à la rue, assure le Samu social.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

"La continuité de l'hébergement sera assurée pour toutes les familles", a indiqué le Samu social de Paris, qui "au titre de sa mission de mise à l'abri des familles à la rue", prend en charge chaque jour 20 000 personnes, essentiellement en hôtel. Le Samu social fait appel pour cela à des prestataires, dont l'un, la société SGH, a en avril "mis fin de lui-même à la convention de partenariat qui le liait au Groupement d'intérêt public Samu social de Paris, avec prise d'effet en date du 31 décembre 2012". La société SGH hébergeait près de 1 500 personnes dans plusieurs hôtels.

Le Samu social de Paris a réorienté 800 personnes "sur d'autres hôtels". Pour 645 autres personnes hébergées dans deux hôtels de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le Samu social a découvert que la société SGH "ne disposait pas, de la part des copropriétaires, des droits dont il s'était pourtant prévalu par convention", et que la justice avait résilié le bail liant les copropriétaires à l'exploitant pour l'un des hôtels. Une même procédure est en cours pour l'autre établissement. Le Samu social a conclu "un accord avec les copropriétaires pour la poursuite de l'exploitation des résidences au-delà du 31 décembre: les familles y étant actuellement hébergées y seront donc maintenues", précise-t-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?