Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Faire progresser les enjeux du handicap pour faire progresser la société

le - - Actualité

Faire progresser les enjeux du handicap pour faire progresser la société
© Adobe Stock

Lors de sa dernière réunion, le Comité interministériel du handicap (CIH), promis par le Premier ministre à sa prise de fonction, a été l'occasion de faire un point sur l'avancement des mesures liées à la stratégie national sur le handicap précédemment annoncées et présenter la feuille de route du Gouvernement, qui suit l'objectif d'une société inclusive.

Le 16 novembre dernier, le CIH s'est réuni autour du Premier ministre Jean Castex et de Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre en charge des personnes handicapées, en présence de hauts-fonctionnaires en charge du handicap et de l'inclusion et d'associations du handicap pour la présentation des nouvelles mesures contenues dans la feuille de route du Gouvernement, à destination des pouvoirs publics et suivant quatre objectifs.

Le premier d'entre eux est la jeunesse, qui nécessite de redoubler d'efforts à l'égard des jeunes générations en situation de handicap et d'habituer l'ensemble de la jeunesse à vivre la différence. Le deuxième objectif est de simplifier davantage les démarches administratives et de renforcer le pouvoir d'agir des personnes en situation de handicap. Le Gouvernement souhaite ensuite mieux soutenir, en proximité et de façon inconditionnelle, les personnes handicapées et leur entourage pour améliorer la vie quotidienne et, enfin, engager la société vers une accessibilité universelle, pour que les personnes en situation de handicap puissent vivre pleinement leur citoyenneté au service de tous.

Ce Comité s'est tenu dans un contexte particulier de crise sanitaire qui amplifie les inégalités et a nécessité des réponses adéquates aux situations particulières auxquelles sont confrontées les personnes en situation de handicap et leurs aidants. Dès lors, en période de confinement ou de couvre-feu, les motifs de déplacement dérogatoire sont assouplis, une dérogation au port du masque est mise en place, les informations sanitaires sont adaptées en « facile à lire et à comprendre », la communication gouvernementale sur la crise est rendue accessible et une foire aux questions (FAQ) est réactualisée de façon journalière. Par ailleurs, les droits dont ces personnes bénéficient ont été automatiquement prorogés et un numéro d'appel national unique a été mis en place afin que les personnes en situation de handicap et leurs aidants puissent rapidement trouver des interlocuteurs pour trouver ensemble une solution.

Investir sur les jeunes générations en situation de handicap

L'ambition du Gouvernement est de donner toutes les chances aux jeunes d'aujourd'hui de devenir des citoyens autonomes de demain. Celle-ci implique d'opérer le plus tôt possible un dépistage, un repérage et un accompagnement de ces jeunes, afin de limiter le développement du sur-handicap et les pertes de chance pour leur avenir. Il s'agit par ailleurs d'assurer à tous les élèves une scolarisation de qualité qui prenne en compte leurs singularités et les besoins éducatifs particuliers. Les élèves en situation de handicap doivent pouvoir bénéficier d'un égal accès au service public de l'éducation et d'un accompagnement adapté, quel que soit leur lieu de scolarisation. Pour ce qui est ensuite de l'enseignement supérieur, l'ensemble des établissements doivent s'engager pour simplifier le parcours universitaire des étudiants handicapés.

La stratégie nationale de prévention et de protection de l'enfance 2020- 2022 contient également plusieurs mesures spécifiques aux enfants en situation de handicap relevant de l'aide sociale à l'enfance (ASE), dont le déploiement doit être poursuivi.

Simplifier les démarches et renforcer leur pouvoir d'action

L'Etat souhaite garantir l'accès aux droits aux personnes en situation de handicap. Pour cela, la simplification des démarches administratives est un enjeu, tant de dignité que de confiance à leur égard pour qu'elles n'aient plus à justifier régulièrement de leur situation. Par ailleurs, de nombreuses actions ont été lancées pour soutenir le recrutement et le maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap, des mesures intégrées au plan France Relance afin de limiter les conséquences économiques liées à la crise sanitaire. Autre perspective gouvernementale sur ce sujet, développer des habitats alternatifs qui respectent le choix de vie de ces personnes tout en leur garantissant un accompagnement de qualité, en s'appuyant sur le rapport « Demain, je pourrai choisir d'habiter avec vous » de Denis Piveteau et Jacques Wolfrom, datant de juin 2020.

S'agissant de l'accès aux soins et aux aides techniques, pour lequel les personnes en situation de handicap rencontrent encore des difficultés, le Gouvernement prévoit d'agir afin de leur assurer l'exercice de leurs droits fondamentaux afin qu'ils soient et restent acteur de leur vie.

Un meilleur soutien pour une meilleure qualité de vie

La première mesure mise en œuvre pour un meilleur accompagnement de proximité est le déploiement du numéro d'appui unique « 0800 360 360 » destiné à répondre aux personnes handicapées et aux aidants dans le cadre de la crise sanitaire, en s'appuyant sur la mise en place de communautés d'acteurs mobilisés dans les territoires. S'y ajoute une série d'actions visant à rompre l'isolement des quelques 8 à 11 millions de proches aidants reconnus et à apporter des réponses aux difficultés qu'ils rencontrent. C'est dans cette optique que sont prévus le déploiement de plateformes de répit sur tout le territoire ainsi que la poursuite des formations des aidants.

Engager la société vers une accessibilité universelle

L'accessibilité universelle, dans n'importe quel environnement et domaine, est un enjeu majeur pour permettre à chaque personne en situation de handicap de vivre pleinement sa citoyenneté. Plusieurs mesures, preuve du réel engagement de l'Etat en la matière, ont été prises pour 2020-2021 comme la mobilisation de 120 millions d'euros au titre du plan France Relance pour la mise en accessibilité des gares, le renforcement de la qualité de l'accessibilité des programmes audiovisuels ou encore le développement, pour la mi-2021, d'une Journée défense et citoyenneté (JDC) en e-learning et la construction d'une culture commune pour sensibiliser et former sur les enjeux du handicap, de l'accessibilité et de la conception universelle, dans toutes les professions.

Enfin, parce que l'offre médico-sociale doit s'adapter à tout un chacun, les établissements et services médico-sociaux (ESMS) s'organiseront, en complémentarité avec tous les acteurs des territoires, pour proposer du « sur-mesure » aux personnes en situation de handicap, dans le respect de leur liberté de choix.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer