Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Extradition refusée pour un couple d'Américains

le - - Droit

La justice française a refusé d'extrader, pour raisons de santé, le promoteur immobilier américain Michael Mastro et son épouse, soupçonnés de faillite frauduleuse, à moins que les Etats-Unis ne garantissent qu'ils n'auront pas de prison ferme.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Chambéry, dans son arrêt du 20 février, a fait valoir que "l'âge avancé" de Michael Mastro, 88 ans, et de son épouse Linda, 63 ans, "n'était pas compatible avec une peine de prison", a expliqué Me Thomas Terrier. Suspectés d'avoir dissimulé des centaines de millions de dollars, les époux Mastro, arrêtés le 24 octobre dernier près d'Annecy (Haute-Savoie) en application d'un mandat d'arrêt international, encourent jusqu'à 150 ans de prison aux États-Unis. Le 22 mai, la cour d'appel de Chambéry examinera les garanties apportées par les États-Unis. "S'ils ne garantissent pas qu'ils n'iront pas en prison, alors le couple ne sera pas extradé", a affirmé Me Terrier, qui s'est dit "réservé sur la possibilité des Etats-Unis d'apporter de telles garanties".

 Le couple avait disparu en juin 2011 après que la justice américaine leur eut demandé de remettre deux bagues serties de diamants, estimées à 1 million de dollars chacune (soit 770 000 euros), selon le Seattle Times. Déposées dans un coffre de banque à Annecy, où ils s'étaient réfugiés, les deux bagues avaient finalement été saisies par la justice françaises à la demande des Etats-Unis. Michael Mastro, frappé par la chute du marché immobilier, a été contraint à la faillite en 2009. Il doit plus de 200 millions de dollars (154 millions d'euros) à ses créanciers, selon le Seattle Times.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer