Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Exposition Design en Afrique "S'asseoir, se coucher et rêver" au Musée Dapper

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Exposition Design en Afrique "S'asseoir, se coucher et rêver" au Musée Dapper

L'exposition Design en Afrique, s'asseoir, se coucher et rêver ainsi que l'ouvrage qui l'accompagne dévoilent à travers une centaine de pièces un monde voué à des artefacts supportant le corps. La conception d'un tabouret, d'une chaise, d'un fauteuil ou encore d'un appuie-tête est marquée par les façons de vivre des utilisateurs et par leur statut. Formes et fonctions dialoguent pour le confort des uns et le prestige des autres.

Depuis toujours, les hommes fabriquent des choses qui répondent aux besoins matériels et traduisent la culture. En Afrique subsaharienne, le mobilier est utilisé pour s’asseoir, se coucher et rêver comme est intitulée cette exposition. A travers différents pays tels que la République Démocratique du Congo, le Ghana, le Mali, ou encore la Côte d’Ivoire, tout le mobilier prend une forme et est construit comme un emblème, une symbolique.

Le siège est considéré comme un réceptacle de forces, un emblème de pouvoir. On dit au Ghana, « il n’est pas de secret entre un homme et son siège », c’est l'un des objet qui hébergeait l’une des composantes de « l’âme », de la personne qui s’y assied. De là viendrait donc l’habitude d’incliner tout siège inoccupé contre un mur pour éviter qu’il ne soit pollué par des éléments indésirables qui pourraient perturber la vie de son propriétaire.
D’autres supports que le siège sont considérés comme « supports de rêves ». Comme des oreillers, autrement dit supports de têtes de sommeil. En République Démocratique du Congo, les chefs yaka arborent souvent des coiffures imposantes, c’est pourquoi il faut la maintenir en ordre sur un appuie-tête. C’est un accessoire indispensable qui est réalisé avec la même attention qu’une statuette.

Mais d’autres créations sont réalisées dans la dérision, comme un siège crée à base d’objets manufacturés détournés de leur utilisation initiale (boîte de conserve, récipient de nourriture…). Cette œuvre témoigne de l’humour de l’artiste dans les questions environnementales d’aujourd’hui, c’est une manière d’attirer l’attention.

D’hier à aujourd’hui, le mobilier africain est mis à l’honneur sous différentes formes, de la plus ancienne avec son histoire, à aujourd’hui avec l’aspect contemporain et moderne de plus en plus recherché. 

© Archives Musée Dapper

Infos pratiques: www.dapper.fr 
Jusqu’au 14 Juillet au Musée Dapper – 35 bis rue Paul Valéry 75116 Paris 
 






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer