Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Etudes de droit : comment se former aux métiers du droit ?

le - - Droit

Etudes de droit : comment se former aux métiers du droit ?

Souvent attirants pour les jeunes qui cherchent leur voie professionnelle, les formations en droit sont nombreuses et mènent à divers métiers de ce domaine. Du juriste d'entreprise au magistrat, les parcours sont différents. Voici un aperçu des cursus possibles.

Pour devenir juriste

Les juristes sont intégrés à des entreprises, ce sont des salariés. Ces personnes sont véritablement les piliers juridiques des entreprises, elles sont chargées de conseiller au mieux les dirigeants d'une société et de défendre ses intérêts. Pour occuper cette fonction, il faut atteindre le niveau bac+5 en obtenant un master ou un diplôme spécialisé : le Diplôme de juriste-conseil d'entreprise (DJCE).

Il n'y a pas de concours spécifique pour devenir juriste dans une entreprise, cependant pour intégrer la formation au DJCE, une sélection est appliquée. En DJCE, la formation dure 1 000 heures et est dispensée dans 11 universités françaises. De plus haut niveau que le master et plus généraliste, elle propose des cours de droit des sociétés, droit fiscal, comptabilité, analyse financière, droit financier, droit économique, droit social, droit international des affaires, propriétés intellectuelles et anglais juridique. Il est ensuite possible de se spécialiser lors d'un mois d'études à Montpellier, grâce au passage d'un examen délivrant un certificat de spécialisation.

Les masters des universités publiques ou privées ont, quant à eux, plutôt des spécialisations dans une branche du droit dès la première année. Diplomeo recense 76 établissements de formation dans le domaine du droit. Après 8 années d'exercice, il est possible d'évoluer vers le métier d'avocat.

Pour devenir secrétaire juridique

Dans le droit, le métier de secrétaire nécessite des connaissances spécifiques. Pour devenir secrétaire juridique, il faut passer par une formation comme le diplôme universitaire technologique (DUT) carrières juridiques.

Autre possibilité pour occuper un poste de secrétaire ou d'assistant : passer une capacité en droit. Ce diplôme est accessible sans le bac et donne de bonnes bases de connaissance en droit.

Pour devenir notaire

Comme pour devenir juriste, il existe deux voies pour devenir notaire : la voie universitaire et la voie professionnelle. Dans le cas de la formation universitaire, l'élève va pouvoir intégrer un master 2 spécialisé en droit notarial après avoir validé un master 1 en droit. Cette année d'étude est suivie par deux années en tant que notaire stagiaire dans une étude notariale. Une fois le diplôme obtenu, l'étudiant devient notaire assistant, puis, après nomination par le ministre de la Justice, maître notaire.

L'autre solution pour devenir notaire est d'intégrer un centre de formation professionnelle notariale (CFPN), dans lequel il est possible d'entrer après la validation d'un master 1 en droit. La formation dure une année. De la même manière que dans le cursus universitaire, l'étudiant intègre une étude notariale en tant que stagiaire pendant deux années.

Le notaire est souvent assisté d'un clerc de notaire. C'est son bras droit. Pour occuper un de ces postes, il faut passer par un BTS notariat, une licence professionnelle ou un diplôme délivré par l'institut des métiers du notariat (IMN). Après 9 ans en tant que clerc, il est possible d'évoluer vers le métier de notaire et d'obtenir un CAFN (certificat d'aptitude aux fonctions de notaire).

Pour devenir avocat

Spécialisés ou non, les futurs avocats doivent passer par trois étapes pour atteindre ce métier : le master 1, la formation en IEJ et l'examen du CRFPA. La formation des avocats débute par un parcours universitaire, jusqu'au master. Il faut ensuite s'inscrire dans un Institut d'études judiciaires (IEJ) en passant un examen d'entrée. Cette année en IEJ prépare au passage à l'entrée en CRFPA (centre régional de formation professionnelle des avocats).

Cet examen d'entrée comporte des épreuves écrites d'admissibilité et des épreuves orales d'admission. Une fois entré en CRFPA, l'étudiant va suivre une formation de 18 mois autour des fondamentaux du métier, de la réalisation d'un projet pédagogique individuel d'un stage dans un cabinet d'avocats.

Cette formation mène au Certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA). Les élèves passés par toutes ces étapes sont bien préparés, en témoignent les taux de réussite au CAPA, proches de 100 %. Il restera alors une dernière étape : prêter serment et s'inscrire dans un barreau.

Pour devenir magistrat

Là encore, une seule voie est possible : celle de l'École nationale de la magistrature. Cette école est accessible par un concours très sélectif. Il s'adresse aux personnes ayant déjà validé un master 1 en droit au minimum. Il existe des moyens de se préparer à l'examen d'entrée : en passant par un IEJ, une classe préparatoire intégrée ou une prépa privée.

Ce concours se divise en trois épreuves : écrits d'admissibilité, épreuves d'admission (écrits et oraux) et une un grand oral. Une fois cette sélection passée, la formation dure 31 mois et alterne entre stages et enseignements théoriques.

Ensuite, le magistrat va choisir son affectation parmi les postes vacants, en fonction de ses notes. Il faut encore attendre 5 mois de spécialisation et d'apprentissage des nouvelles fonctions avant de prêter serment.

Pour devenir commissaire-priseur

La formation des commissaires-priseurs est double. À la fois formés au droit et à l'art et son histoire, les étudiants, avant d'entrer dans le vif du métier doivent valider un diplôme universitaire en histoire de l'art et un autre en droit. L'un des deux doit être de niveau bac+3 et l'autre de niveau bac+2 minimum.

À noter qu'il est possible d'effectuer ces formations dans des écoles de droit privées pour la partie juridique et des écoles d'art comme la prestigieuse École du Louvre pour l'autre partie. Il existe aussi une bi-licence qui combine droit et histoire de l'art dans certains établissements.

Une fois ces diplômes obtenus, il faut passer un examen pour accéder à un stage de deux ans et à une formation avec la Chambre nationale des commissaires-priseurs judiciaires (CNCPJ).

Pour devenir huissier de justice

Comme la plupart des métiers précités, la fonction d'huissier de justice est accessible après la validation d'un master 1 minimum. Vient ensuite un temps de formation dans un DFS (département de formation des stagiaires) de la Chambre des huissiers, parallèle à un stage de deux ans dans une étude d'huissier de justice.

Une fois ces deux années de stage effectuées, il faut passer un examen professionnel très sélectif avant d'être nommé par le Garde des Sceaux.




Alexandre MARTIN
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer